Cliquez ici pour voir l'extrait gratuit Débloquez l'accès à la vidéo complète en vous abonnant ou en achetant un pack de cours.

Les Vernis dissouts à Froid

Jusqu’au XIXe siècle, ce sont les vernis cuits qui ont été utilisés. Ils ont des avantages mais sont un peu compliqués. Mais à partir du XIXe siècle, les vernis à froid ont fait leur apparition. Ils sont aussi connus sous le nom de vernis à chaussette car c’est dans un bas que la résine est trempée dans l’essence.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

L’intérêt du vernis à froid

Il existe du vernis prêt à l’emploi dans le commerce. Il est intéressant pour ceux qui manquent de temps ou qui ne se sentent pas le courage de faire la préparation. Mais le vernis fait maison est comme une recette de cuisine. Il peut être interprété de plusieurs manières. Pour lui donner du caractère, il est possible de privilégier ou affiner certains composants par exemple.

Le vernis possède beaucoup de fonctions. Il peut débuter le travail en tant que vernis à retoucher ou encore le finir comme vernis définitif. Comme c’est un produit à base de solvant, il ne faut pas le cuire n’importe comment. Le procédé à froid est beaucoup plus simple et sans danger. Ce serait l’idéal quand on se décide à peindre de manière traditionnelle.

Les ingrédients

La résine de Dammar 33% est l’ingrédient principal du vernis à froid. Il faut bien préciser ce pourcentage sur l’étiquette une fois que le vernis est fin prêt. Il est également possible d’utiliser une résine mastic. Ces deux résines tendres sont idéales pour la peinture. Pour le solvant, il faut privilégier la térébenthine car c’est ce qu’il y a de mieux.

Les étapes de fabrication

Il faut utiliser 33 g de résine de Dammar pour obtenir 100 g de vernis à froid. Cet ingrédient va être pulvérisé dans un pilon jusqu’à l’obtention d’un granulé assez blanc. Il ne faut pas que ça soit trop fin sinon la résine va traverser la chaussette. Le but est de faciliter la dissolution.

Il faut ensuite verser la résine concassée à l’intérieur de la chaussette ou d’une toile de lin fine puis faire un nœud assez bas. Lors de la suspension du paquet dans le bocal, le bas ne doit pas toucher le fond mais en même temps rester bien à l’intérieur. Après avoir versé l’essence de térébenthine, le bocal doit être bien refermé.

Le temps de repos sera de 3 à 4 jours. Et tous les 24 heures, il faut secouer le bocal assez énergiquement. A la fin, la résine est entièrement dissoute et la chaussette est retirée. Le vernis à froid ressemble à une infusion. Pour l’épurer, il faut encore le laisser décanter pendant une quinzaine de jours avant de le transvaser dans d’autres récipients. Tout l’air contenu dans les flacons doit être évacué autant que possible en remplissant les contenants à ras bord par exemple et d’en changer au fur et à mesure que le vernis à froid est entamé. L’étiquetage est très important pour ne pas tout mélanger.

Le vernis est quelque chose de mythique qui est facile à fabriquer. Même si on peut l’acheter dans le commerce, c’est toujours bien de le faire soi-même car il fait partie du métier du peintre. Un vernis à froid bien préparé peut durer un moment.

Discipline
Huile
Difficulté
Expertise
Genre
Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo
10mn56

Matériel utilisé dans cette vidéo :

- Balance électronique
- Résine Dammar
- Essence de térébenthine
- Pilon
- Chaussette