Cliquez ici pour voir l'extrait gratuit Débloquez l'accès à la vidéo complète en vous abonnant ou en achetant un pack de cours.

Scène urbaine à l'Aquarelle Episode 06

Alors ça y est on est au bout du chemin. Tu nous as présenté tous les différents composants dans la scène urbaine et tu nous as choisi ce sujet-là pour terminer.

Oui c’est le dernier tableau qu’on va réaliser, un peu le bilan.  On va se servir de tout ce qu’on a appris : les lavis, les voitures, le contrejour, la foule, les personnages et les reflets. Tout ce qu’on a appris on va l’utiliser pour voir ce que ça donne en construisant une vraie scène urbaine un peu plus compliqué et créer un tableau final.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

——Introduction

Alors ça y est on est au bout du chemin. Tu nous as présenté tous les différents composants dans la scène urbaine et tu nous as choisi ce sujet-là pour terminer.

Oui c’est le dernier tableau qu’on va réaliser, un peu le bilan.  On va se servir de tout ce qu’on a appris : les lavis, les voitures, le contrejour, la foule, les personnages et les reflets. Tout ce qu’on a appris on va l’utiliser pour voir ce que ça donne en construisant une vraie scène urbaine un peu plus compliqué et créer un tableau final.

Un vrai tableau final. Allez on y va au travail.

——Démonstration

Aujourd’hui c’est la dernière vidéo de cette série sur la scène urbaine. On va faire un tableau d’aquarelle de scène urbaine un peu comme un bilan avec tout ce qu’on a appris et tout ce qu’on a montré.

Voilà une scène urbaine d’une rue newyorkaise. Vous voyez les façades, les voitures, les petits personnages et surtout avec la lumière de contrejour qui donne plus d’ambiance et d’émotion et ça c’est ma préférence personnelle. Il y a tout donc on va voir comment utiliser tout ce qu’on a appris pour l’appliquer dans un tableau complet.

Ce tableau qui contient tous les éléments n’est pas forcément plus compliqué que les autres tableaux de cette série que nous avons faite auparavant. Un tableau plus compliqué contient plusieurs éléments simples réunis ensemble donc si on traite chaque sujet, ce n’est pas forcément plus compliqué. Le plus dur c’est de mettre ensemble et de maitriser comment mettre en valeur chaque sujet.

Il ne faut surtout pas faire exactement comme sur la photo du modèle parce que vous voyez que sur la photo il y a des fenêtres il y a des lampadaires et il y a des feux tricolores enfin il y a trop de choses tellement compliquées et moi je n’arriverai pas à le faire exactement comme sur la photo et personne ne peut le faire.

Dans ce cas-là il faut simplifier, il faut suggérer les choses, il faut diriger le regard du public pour montrer quel endroit j’ai envie d’exprimer et sur quel endroit j’ai envie de me concentrer et le montrer aux gens. C’est ça le plus simple et le reste c’est moins important. Commences par les endroits qui vous intéressent le plus et qui vous donnent plus d’envie.

Voilà la première couche l’ambiance est déjà posée et on n’a plus qu’attendre qu’elle sèche complètement.

Moi je commence par l’endroit que je considère le plus beau et le plus important de cette image-là donc le gratte-ciel newyorkais du milieu même si c’est en second plan mais comme c’est en contrejour on voit mieux les détails, ce qui donne plus d’ambiance à l’image entier donc je commence par celui-là, c’est le plus important. Le reste par exemple les bâtiments au premier plan sont dans l’ombre, c’est important mais il n’y pas forcément plus de détails et ce n’est pas forcément plus attirant.

Je commence à ajouter tout de suite quelques petits détails pour aller plus vite. Ces détails-là je ne vais pas les retoucher plus tard parce qu’après tout ce sont des bâtiments en second plan et ce n’est pas les plus importants.

Sur le dessin j’ai fait beaucoup de détails mais quand je mets de la couleur dessus je ne vais pas forcément tout peindre. Il y a certains détails que je vais supprimer en fonction de mes besoins. Il est très important de ne pas faire tous les détails sinon vous serez esclave de votre image. Vous devez être maitre de votre image. C’est vous qui manipulez votre image au lieu de toujours la suivre.

Je mélange un peu de turquoise avec de l’ocre jaune pour faire les arbres et en plus j’écarte les poils du pinceau pour en faire les feuilles et donner plus de feuillages qui débordent.

Là on est dans la dernière étape : les finitions. On va ajouter les petits détails. On va ajouter les lumières pour donner encore plus de dynamisme aux couleurs et puis on va faire appel au blanc de gouache pour faire ressortir les blancs qu’on a perdus pendant le travail.

Et voilà j’ai ajouté les lumières et fait ressortir les blancs qu’on a perdu et le tableau est presque terminé. On peut toujours continuer d’avancer et faire plus de détails mais au bout d’un moment il faut savoir quand s’arrêter et quand continuer. Moi je considère que c’est presque bon. Je n’ai plus besoin de plus de détails donc je préfère arrêter là. On va voir ce que ça donne comme résultat final en enlevant la bande.

Voilà une aquarelle de scène urbaine newyorkaise. C’est un peu le bilan par rapport à ce qu’on a appris, les lumières, le fond lumineux sur le ciel et ici aussi sur le chaussé. Le devant c’est l’ombre c’est la couleur froide, l’ombre et l’ombre. Il y a beaucoup de lavis sur le ciel donc il y a contrejour et les voitures et les petits bonhommes. Tout ça permet de construire un tableau très riche d’une scène urbaine.

 

Et voilà le tableau final voilà le bilan comme tu le dis la conclusion c’est sublime c’est magnifique. Alors on ne va pas refaire tous les conseils que tu nous as donnés au fur et à mesure de ces différentes séquences mais en final qu’est-ce qu’il a quand même à retenir si on peut retenir un enseignement ?

En fait c’est le tableau qui contient tous les éléments : les lavis, les contrejours, les voitures, les personnages, etcétéra. En apparence c’est très compliqué mais pour un artiste peintre il faut simplifier les choses. Il ne faut pas faire tous les détails. Si vous faites tous les détails vous n’y arriverez jamais. En plus si vous faites tous les détails vous vous y perdrez.

Le spectateur aussi s’y perd en fait.

Tout à fait. On ne sait pas où tu veux t’exprimer. Il vaut mieux commencer par les endroits qui vous touchent le plus et qui vous intéressent le plus avant d’ailleurs dans les quatre coins. Les choses moins importants il faut juste les suggérer et si vous faites des erreurs parce que moi quand j’ai fait ce bonhomme j’ai fait des erreurs, ce n’est pas très grave.

Vous transformez les erreurs pour avoir quelque chose d’utile pour vous donc moi j’ai écrasé et j’ai réorganisé ce petit bonhomme et finalement le résultat n’est pas mal donc il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs.

Oui c’est important surtout à l’aquarelle.

Un tableau compliqué réunit plusieurs choses simples donc il faut simplifier les choses, faire les choses qui vous plaisent et qui vous seraient utile.

Très bien, prenez-en de la graine. Simplifiez, faites-vous plaisir, faites-vous du bien, suivez tous les conseils de Yi, reproduisez ses exemples vous avez tout à disposition. Maintenant c’est à vous.

Discipline
Aquarelle
Difficulté
Expertise
Genre
Les Applications
Style
Paysages
Durée de la Vidéo
23mn36

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.