Scène urbaine à l'Aquarelle Episode 04

Dans cette série d’épisodes qui nous amènent vers les scènes urbaines et toute ta connaissance de cet univers, aujourd’hui épisode numéro 4 sur ?

Le sujet du contrejour.

Les brouillards, les fumées.

Un univers que tu aimes toi.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

——Introduction

Yi bonjour.

Bonjour.

Dans cette série d’épisodes qui nous amènent vers les scènes urbaines et toute ta connaissance de cet univers, aujourd’hui épisode numéro 4 sur ?

Le sujet du contrejour.

Le contrejour.

Les brouillards, les fumées.

Un univers que tu aimes toi.

Tout à fait. Ça donne beaucoup d’atmosphère, d’ambiance et de poésie.

Surtout avec la gamme chromatique que tu utilises on commence à bien te cerner. On y va ?

On y va.

——Démonstration

Comme d’habitude on démarre par la présentation du matériel.

Pour commencer je vais d’abord présenter les couleurs qu’il faut utiliser. J’ai préparé 14 couleurs. Ce sont des couleurs qui s’adaptent à peu près à tous les situations. Si vous achetez cette gamme de couleurs, je pense qu’elle vous suffira largement.

Je commence par les couleurs chaudes du plus clair au plus foncé. La première c’est un jaune de cadmium clair. Le deuxième c’est de l’ocre d’or, c’est un jaune couleur ocre. Ensuite dans les rouges on a un rouge vermillon, l’orange Sennelier et on a du rouge carmin, un rouge un peu rosé et puis un rouge très foncé ou cramoisie d’alizarine.

Ensuite on va présenter les couleurs froides. J’ai 2 couleurs violets. Il y en a un qui est plutôt foncé à teinte bleu qui est le pourpre dioxazine. Le deuxième qui est plus rosé plus clair c’est le violet cobalt clair. Après j’ai 2 couleurs turquoises. La première c’est du vert turquoise, une variété de turquoise relativement claire. Le deuxième c’est du vert cobalt. Même si c’est du vert cobalt c’est aussi une variété de turquoise plus foncée.

Ensuite on a une cendre bleue, un bleu très clair, un bleu cobalt, un bleu marine. La dernière c’est la terre neutre que je vais beaucoup utiliser pour remplacer le noir. Vous pouvez également prévoir 2 couleurs terre de sienne brûlée et terre d’ombre brûlée pour le sol et les paysages. Ça ce n’est pas obligatoire mais si vous voulez ça peut vous aider.

Pour le pinceau c’est toujours 3 pinceaux de lavis de grande taille, moyenne et petite et 2 pinceaux synthétiques de taille moyenne pour faire les détails. Je n’ai pas besoin de pinceaux trop petits parce que leur faible réserve d’eau et de pigment n’est pas très pratique sauf pour les détails nécessitant une très grande précision. 5 pinceaux c’est largement suffisant. J’ai oublié de préciser que les couleurs que je vais utiliser sont des couleurs de Sennelier extrafine.

Aujourd’hui le sujet qu’on va travailler c’est un sujet par rapport contrejour et aussi comment faire les fumées ou bien les brouillards. Si vous voyez bien cette image, le personnage et la plupart du paysage sont dans l’ombre. La lumière du contrejour c’est-à-dire la lumière qui vient de derrière fait que le personnage principal est dans l’ombre foncée et froide.

La lumière qui vient derrière c’est souvent une lumière chaude et claire donc pour travailler la lumière en contrejour, ma façon de faire c’est souvent mettre une première couche de lavis et cette couche de lavis est constituée d’une couleur chaude claire pour donner l’ambiance de lumière. Ensuite j’ajoute des couleurs foncées froides pour travailler l’ombre, le personnage et les détails.

La première étape c’est qu’on couvre d’une couche chaude et claire qui est une couche de lumière. Ensuite on ajoute les matières de l’ombre pour exprimer le contrejour et puis à la fin on va ajouter quelques lumières brillantes et on va aussi faire la fumée de cigarette du monsieur et voir comment la travailler pour la faire fondre dans le paysage. Ça c’est une technique spéciale. Voilà je vais commencer.

Pour l’instant je mets une couleur d’ambiance plutôt chaude pour la lumière pour donner un ensemble de nuances et certaines couleurs. Vous voyez ici en bas il y aura beaucoup de zones sombres mais dans certaines zones sombres on voit la lumière qui traverse les arbres et les voitures et puis à ce moment-là une fois que c’est sec il suffit de rajouter des couleurs sombres surtout des couleurs froides pour donner des contrastes et faire ressortir la lumière en contrejour.

Maintenant on n’a plus qu’à attendre que ça sèche complètement. La première étape est très importante et il faut surtout attendre que le papier soit complètement sec. Il ne faut pas tricher.

Pas de sèche-cheveux alors ?

On peut très bien mais il est mieux d’attendre que ça sèche complètement.

Ok on va attendre. Pas de problème. A tout de suite.

Maintenant que le papier est sec, là on va travailler l’ombre et la lumière. La difficulté du contrejour c’est que la plupart des images sont à l’ombre donc il faut les faire de manière discrète mais il faut il y ait un peu de transparence avec des détails mais sans que les détails soient trop présents. Ça c’est la difficulté principale. Des fois on peut faire quelque chose de général mais souvent le résultat est très plat. Il faut faire des détails mais il faut que les détails soient l’ombre et discrets.

Là je suis en train de faire le brouillard et la fumée c’est-à-dire que je mets une couleur de lumière et ensuite je rince le pinceau, j’enlève l’eau et j’aspire la couleur superflue. Grâce à la matière il y a de la lumière.

La deuxième étape est presque terminée. On a ajouté ce qu’il faut pour l’ombre et la lumière. On attend que ça sèche un peu pour passer à la dernière étape qui consiste à utiliser le blanc de gouache pour faire ressortir les lumières qu’on a perdues pour accentuer ici la fumée et le brouillard.

On ajoute quelques lumières sur le personnage mais il faut éviter d’en mettre partout.

On peut considérer que c’est terminé une fois qu’on a ajouté le blanc de gouache pour faire sortir les lumières.

Maintenant on va enlever la bande pour voir le résultat final.

C’est un beau moment à chaque fois.

C’est le moment magique.

Oui.

Superbe.

Voilà, c’est une lumière en contrejour. C’est important la première étape où on a ajouté des couleurs chaudes pour faire d’abord la lumière et ensuite on ajoute l’ombre. La troisième étape c’est l’utilisation du blanc de gouache pour faire ressortir les lumières qu’on a perdues.

Il n’y a rien à dire.

Voilà c’est le résultat final du sujet de contrejour avec la fumée de cigarette. On peut appliquer la même technique pour les brouillards et la brume. C’est à peu près la même chose.

D’ailleurs c’est un peu un mélange on dirait presque une ascendance à la composition.

Oui. Le secret de la réussite d’un sujet en contrejour à l’aquarelle c’est d’abord qu’il faut avoir le plan dans la tête c’est-à-dire qu’est-ce que j’ai fait pendant la première étape ? Dans la première étape j’ai mis une lumière chaude pour donner l’ambiance.

L’ambiance chaude couleur chaude.

Le contrejour c’est souvent un arrière-plan foncé clair chaud et le premier plan c’est froid sombre. Une fois qu’on a mis la première couche de lumière pour donner l’ambiance, on ajoute ensuite l’ombre couleur foncée froide pour donner du contraste.

A la troisième étape on ajoute les fumées pendant que c’est encore mouillé. On ajoute des fumées en atténuant la couleur à l’aide d’un sopalin ou d’un pinceau. On rince le pinceau et puis on enlève l’eau pour aspirer les pigments. Pour la dernière étape on fait appel au blanc de gouache pour ajouter de la lumière à certains endroits où on en a perdu.

C’est magnifique de près, c’est magnifique de loin, c’est magnifique dans tous les cas. C’est super. Plein de conseils, plein de gestes qui vont vous aider à progresser. On est toujours dans l’univers de Yi. On est toujours dans cette gamme chromatique. On est toujours dans cette poésie. Tu nous parlais de poésie, cette poésie urbaine on va dire ça c’est bien.

Oui c’est ça.

Poésie urbaine. On se retrouve bien sûr pour le prochain épisode. A bientôt.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Discipline Aquarelle
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Paysages

Toutes les vidéos de ce chapitre