Cliquez ici pour voir l'extrait gratuit Débloquez l'accès à la vidéo complète en vous abonnant ou en achetant un pack de cours.

Scène urbaine a l'Aquarelle Episode 03

On est à l’épisode numéro 3 dans cette série sur les scènes urbaines et là aujourd’hui le sujet c’est quoi ?

C’est la voiture parce que la voiture ça fait partie des scènes urbaines comme la foule, les scènes urbaines, les façades voire les rues.

Les lumières et tout ça.

Tout à fait. La voiture c’est une partie indispensable parce que ça donne de la modernité et du dynamisme, une scène de vie.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

——Introduction

Yi.

Oui ?

On est à l’épisode numéro 3 dans cette série sur les scènes urbaines et là aujourd’hui le sujet c’est quoi ?

C’est la voiture parce que la voiture ça fait partie des scènes urbaines comme la foule, les scènes urbaines, les façades voire les rues.

Les lumières et tout ça.

Tout à fait. La voiture c’est une partie indispensable parce que ça donne de la modernité et du dynamisme, une scène de vie.

La technologie et tout ça ça fait vraiment partie des scènes urbaines.

Tout à fait. Des fois ça donne l’ambiance.

Allez on y va au travail.

On y va.

——Démonstration

C’est parti. Comme d’habitude tu nous parles un peu du matériel ?

Oui. Niveau matériel comme d’habitude j’utilise toujours la même gamme de pigment et toujours la même marque Sennelier extra fine et je présente toujours un peu les couleurs ?

Oui.

Moi je classe toujours les couleurs chaudes et froides et au milieu c’est neutre comme ça si on cherche quelque chose de chaud on trouve facilement ici et les froids c’est plus vers la gauche donc on ne s’y perd pas on s’y retrouve rapidement.

Pour les couleurs chaudes j’ai du jaune de cadmium moyen, ocre jaune, terre de sienne brûlée et terre d’ombre brûlée. Pour les oranges et rouges j’ai un orange de cadmium, un rouge vermillon ou rouge éclatant c’est pareil. Ici c’est un carmin qui est un rouge un peu rosé. Ici c’est le cramoisie d’alizarine, un rouge très foncé. Ici j’ai un violet teinte bleu mais peu importe lequel du moment que  c’est un peu plus foncé.

Ici c’est une couleur terre neutre que je vais beaucoup utiliser pour remplacer le noir. C’est plus transparent et c’est plus agréable parce qu’il a une teinte légèrement froide un peu plus légère que le noir et il se mélange mieux avec les autres couleurs. Ça c’est bleu marine français. Ça c’est du cobalt bleu. Ça c’est du bleu céruléum. Les 2 ça donne la même chose.

Les 2 ce sont des couleurs un peu particulières que je vais souvent utiliser avec la terre neutre et qui sont le bleu turquoise et le bleu turquoise cobalt. Voilà les 2 couleurs bleu que je vais beaucoup utiliser. Ici ce sont les couleurs que je change au fur et à mesure donc un bleu très clair ou bleu royal ou bleu cendre. Ce sont les couleurs que je change au fur et à mesure car ce ne sont pas les couleurs principales.

Ok.

Pour les pinceaux c’est toujours trois pinceaux de grande taille, moyenne et petite.

Du petit gris.

Voilà tout à fait. Du petit gris c’est très bien pour faire des grandes surfaces de lavis et toujours des petits pinceaux moyens ou petits mais pas trop petit, un pinceau synthétique pour faire les petits détails pour avoir la matière pour faire l’ombre ou faire quelque chose de dur.

De l’eau et le papier ?

De l’eau, le papier et le sopalin.

Le papier, c’est Arches on a dit grain fin ?

Arches 300 grammes et surface …

Torchon ? ou …

Torchon.

Oui du grain torchon c’est ça.

Grain torchon toujours.

Très granuleux ok.

Voilà.

Très bien allez c’est parti.

Aujourd’hui on va commencer à travailler sur le sujet de voiture parce que la voiture ça fait partie de la scène urbaine incontournable qui donne beaucoup de vie et qui donne du dynamisme pour un tableau ou un sujet avec une façade ou une rue.

Avant de commencer à faire la voiture il est primordial d’analyser la voiture. Si on regarde bien la voiture il y a un parebrise, un capot et le devant de la voiture. Ce sont les trois niveaux comme une marche d’escalier, on descend, on ressort, on redescend donc dans la tête il faut absolument avoir ce genre de notion de volume. On descend le parebrise et après on sort.

Souvent le capot c’est une zone claire plus brillant et le parebrise étant au-devant de la voiture est souvent dans l’ombre donc c’est noir, blanc, noir les 3 niveaux de valeur qui donnent le volume. Ça c’est primordial et là je vais commencer à travailler dessus et comme aujourd’hui le sujet principal c’est la voiture donc je mets un peu de mise en scène avec une rue et des bâtiments pour donner une scène de vie mais ce n’est pas le sujet principal. Le sujet principal c’est la voiture. Le reste c’est juste le décor.

La première couche est terminée. Le but c’est juste de tuer le blanc du papier, construire une ambiance lumière de fond plutôt chaude. Si on observe bien, la voiture est un peu plus froide tandis que la rue et la façade de bâtiment un peu plus chaud. Comme ça ça crée un contraste pour donner le plus de lumière à la scène de vie. On attend que ça sèche complètement pour rentrer dans la deuxième phase.

Tout ce que je fais en ce moment c’est le fond. Le but ce n’est pas seulement de créer un fond de couleur foncée mais de donner du contraste, une ambiance et vous voyez que je suggère et donc je ne rentre pas trop dans les détails. Il est primordial ici que ce soit très foncé pour faire sortir la voiture au premier plan.

Si jamais vous faites des erreurs, il faut se dire que c’est exactement ce que je veux et vous transformez les erreurs en quelque chose d’utile. Il ne faut jamais passer trop de temps à corriger des erreurs. Essayez de transformer les erreurs.

Et là maintenant on va entrer dans le vif du sujet : la voiture.

Il est très important d’accentuer le contraste du devant de la voiture. Cet endroit-là il faut absolument que ça soit foncé pour faire sortir le reste du volume.

Les roues sont très foncées. Elles sont en contact direct avec le sol et elles ne sont quasiment jamais en lumière donc il est très important de les mettre très foncées.

La deuxième couche est terminée. On a mis les couleurs on a mis les contrastes et on peut dire qu’on a fini 70% du travail. Le reste je préfère attendre que le papier sèche avant de mettre les détails pour donner encore plus de volume et plus de reflet sur le capot.

La dernière étape c’est d’ajouter un peu de gouache blanc pour faire ressortir certaines zones de lumière qu’on a perdu pendant le travail. Je préfère ajouter de la gouache pure mélangée très peu avec d’autres couleurs pour avoir une certaine épaisseur.

A cette étape-là on peut dire que la voiture est presque terminée mais je vais ajouter un peu de blanc. Pour la voiture comme je l’ai expliqué au début, il est très important d’avoir 3 niveaux hiérarchiques : le parebrise, le capot et le devant. Il faut absolument que ces 3 nuances soient séparées pour construire le volume et avoir une profondeur faisant ressortir la valeur de devant ressorte et que derrière ça recule pour créer une profondeur.

Comme le parebrise est très brillant, c’est comme l’eau donc il reflète beaucoup de couleurs donc c’est pour ça qu’au début j’ai mis une première couche de couleur chaude et ensuite j’ai ajouté l’ombre bleu pour donner un reflet de lumière et le contraste de la température. C’est ça l’essentiel et à la fin j’utilise la gouache de blanc pour faire ressortir certains détails à certains endroits qu’on a perdu pendant le travail.

Dernière étape ?

On va enlever la bande pour voir le résultat final. C’est le moment magique. Il est important d’avoir une bande blanche pour faciliter l’encadrement. En plus ça rend le tableau plus joli.

Plus terminé.

Tout à fait.

Oui ça change tout.

Voilà

Impeccable.

 

Voilà c’est le travail qu’on a réalisé.

Sacré travail.

Tout à fait.

Comme je l’ai expliqué, la voiture n’est pas vraiment difficile à faire. Faire une voiture c’est comme faire un cube. Il faut avoir des notions de volume dans la tête. Je répète encore une fois que le parebrise, le capot et le devant de la voiture c’est comme une marche d’escalier, il faut absolument qu’il y ait des différences au niveau des valeurs noir et blanc.

Ici c’est foncé, ici c’est foncé et au milieu c’est blanc pour séparer les deux façades. Soit ici c’est clair et ici c’est foncé et dans ce cas il faut aussi qu’ici ça soit clair. Dans 90% des cas, ici c’est foncé, ici c’est foncé et le capot il prend la lumière donc c’est plus clair. Si vous faîtes attention à ça vous ne pourrez que réussir.

C’est des choses qu’on voit mais qu’on n’enregistre pas enfin tu vois ?

Oui c’est juste une question de volume dans la tête il y a une notion de volume.

Il y a toute l’ambiance quand même et il y a tout le reste.

Oui tout à fait.

On est dans l’univers de Yi. On est dans les scènes urbaines.

Scènes urbaines un peu contrejour toujours avec une lumière.

Pale et obscure. C’est ça qu’on appelle le clair-obscur des fois ces couleurs particulières magnifiques. Si vous êtes paniqué ne vous inquiétez pas, vous avez l’esquisse de Yi qui est disponible. Vous pouvez télécharger et repartir de ça pour vous donner un petit peu de courage et d’entrain pour vous lancer et puis après surtout tous les gestes de Yi dans tous les sens. A vous maintenant. Et à bientôt pour l’exercice numéro 4 bien sûr.

Discipline
Aquarelle
Difficulté
Expertise
Genre
Les Applications
Style
Paysages
Durée de la Vidéo
25mn52

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.