Peindre Une pomme base humide à l'aquarelle

On se fait une pomme.

Oui, pourquoi pas.

Cette fois-ci, cette pomme, tu l’as traite comment ? Différemment de l’autre ?

Je l’ai traité différemment. La première fois, j’avais traité une pomme en lavis successifs sur papier sec.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

---------- Introduction

On se fait une pomme.

Attention, c’est toujours dans les pommes.

On finira par faire la tarte.

Oui, pourquoi pas.

Cette fois-ci, cette pomme, tu l’as traite comment ? Différemment de l’autre ?

Je l’ai traité différemment. La première fois, j’avais traité une pomme en lavis successifs sur papier sec.

Sur papier sec.

Ici, on va d’abord faire un lavis humide pour que la pomme soit intégrée dans un décor.

Qu’il y ait un petit fondu autour de la pomme parce qu’on se demande souvent qu’est-ce que je vais faire comme fond.

Elle est posée n’importe où elle est posée dans le vide.

Le travail reste le même c’est-à-dire un travail d’ombre et de lumière, de l’ombre propre et de l’ombre porté. Mais là, il y a un flou autour de la pomme. Il y a des couleurs autour de la pomme.

On y va. Au travail.

---------- Démonstration

C’est un exercice où on va travailler le jeu de l’ombre et de la lumière. Ici, on est un petit peu perturbé parce qu’on a deux ombres étant donné qu’on a un éclairage. Mais je vais choisir celle-ci qui pour moi est un peu plus forte.

Il faut savoir qu’un objet, quel qu’il soit, reçoit de la lumière et porte une ombre sur son support. L’objet reçoit de la lumière donc il est plus éclairé d’un côté mais il aura une ombre plus forte, des valeurs plus fortes de l’autre côté. Ça c’est son ombre propre, l’ombre de l’objet par rapport à son éclairage. Et ça, c’est l’ombre portée. C’est l’ombre qui porte sur son support.

L’ombre portée a une forme, c’est la forme de l’objet qui est portée sur un support. Ce n’est pas une petite ombre grise comme on peut voir quelques fois un petit truc un peu triste qu’on a fait. Non, on la voit bien. C’est une forme. Elle est plus forte près de l’objet. Elle est plus claire en s’éloignant. Et elle peut être un peu colorée c’est-à-dire que la couleur de l’objet est transférée sur le support. L’ombre en général, c’est la couleur du support et la couleur de l’objet qui se mélangent.

Ici, on aura une ombre grise un peu rouge parce que la pomme est rouge et elle se reflète sur le support. Ceci étant dit, je vais travailler en mouillant une partie de la feuille et on va travailler dans le mouillé. Donc je vais mouiller ma feuille.

Et pendant que mon papier absorbe l’eau, je vais vous présenter la palette avec laquelle je vais travailler. Comme la pomme est un peu rouge orangé, je vais choisir le jaune indien pour le jaune qui est un jaune chaud mais vous pouvez choisir un jaune de cadmium ou peu importe, le cramoisie d’alizarine qui va se marier à l’orange, un petit peu de bleu outremer pour renforcer le cramoisie d’alizarine dans les ombres. Et enfin, le brun de pérylène qui est un rouge très foncé qui vient se mêler, qui va rehausser le rose de la pomme et l’orangé pour donner un joli camaïeu. Et un petit peu de green gold pour le cœur de la pomme. C’est un peu vert donc un petit peu de green gold.

Et  pour faire l’ombre, je ferai un gris avec le mélange de ces trois couleurs qui sont les trois couleurs primaires puisque j’ai le bleu, le rouge et le jaune. En mélangent le trois, j’obtiens un gris. Pendant ce temps-là mon papier, il est encore très brillant. On va attendre deux minutes.

On va faire un fond, un fond léger à la pomme. Comme est rouge, sa complémentaire sera un vert évidemment. On peut faire le fond avec une couleur douce, le green gold mélangé avec un petit peu d’outremer. Ça reste les couleurs que je vous ai présentées pour faire l’environnement de la pomme.

On peut y aller. Je vais travailler au début dans le mouillé. C’est un exercice. Je ne vais pas faire un fond… c’est un fond aléatoire. Je vais accentuer le fond du côté de l’ombre de ma pomme.

A l’aquarelle, on travaille toujours du plus clair au plus foncé. Je rappelle. Donc on va mettre les couleurs puis on va rehausser un petit peu, remonter en intensité un petit peu à la fois ces couleurs.

On va rehausser avec le rouge au cramoisie d’alizarine. J’ai changé de pinceau, j’ai pris un pinceau en poil de martre qui ramène moins d’eau puisque mon papier est déjà lui bien mouillé.

Si je vois que ça fuse un peu trop, peu importe que ça fuse à cet endroit puisqu’il y aura l’ombre de la pomme, on viendra retravailler l’ombre. Mais pour l’instant si ça me dérange, je peux retravailler. Je passe sur mon vert la couleur de ma pomme. Comme ça, le fond et la forme vont se marier. Les couleurs vont venir se mélanger.

On va laisser sécher et on reviendra rehausser tout ça pour redonner de la forme. Maintenant, c’est sec. La couleur est absorbée donc je peux venir rehausser, retravailler, donner un petit peu les contrastes plus forts à la pomme.

C’est une pomme donc on peut se permettre d’arrêter son pinceau là où on a envie parce qu’elle a elle-même des traits, des formes comme ça, jouer avec les couleurs. Et ce qu’on a mis dessous réapparaît dans les lumières dans les ... On vient rehausser mais on ne va pas peindre tout de suite.

Donc là-dessous la pomme, les valeurs sont plus fortes parce qu’elle ne reçoit pas la lumière. Elle rentre. C’est une boule donc elle vient rentrer.

Pendant que ça sèche, je vais travailler un petit peu le vert dans son creux. Bien que là ce soit en pleine lumière, le creux du pédoncule, il est quand même bien marqué. Donc il faut forcément mettre un petit peu de rouge dedans.

On continue de rehausser tout doucement notre pomme avec le rouge de pérylène qui va donner des beaux effets là sur le côté. Plus on va monter en lavis, plus on va rehausser, plus on va donner d’intensité.

On va même aller mettre un petit peu de bleu là dans ce côté pour bien le contraster. Le bleu va monter dans le rouge. Ça va bien l’effet de contraste.

Là, je fais apparaître la petite queue de la pomme en négatif c’est-à-dire je rehausse sur les côtés. Je peux peut-être un peu rehausser l’ombre un chouia.

Quand on a par exemple des feuillages, on peut se servir de ce premier lavis qu’on a posé pour l’ombre pour laisser apparaître les lumières c’est-à-dire qu’on va poser l’ombre par exemple comme ça et la lumière qui est entre les feuillages apparait. Là, il en y a un qui passe à travers ma pomme donc je suis obligé. Eh bien foncer auprès d’elle là où elle est vraiment le plus foncé. Et voilà, je pense qu’on peut s’arrêter là.

La voilà cette fameuse pomme.

Cette fois-ci, on voit qu’il y a ce fondu vert. Le vert, je rappelle que c’est la complémentaire du rouge donc ce n’est pas par hasard que j’ai choisi le vert pour poser le décor de la pomme. On a fait d’abord un lavis dans l’humide et ensuite, je suis revenue travailler avec des lavis sur ce fond quand il a été sec poser l’ombre.

Donner de la force et du volume.

Amusez-vous.

Amusez-vous. Au boulot. A vous maintenant.

Matériel utilisé dans cette vidéo :

- Papier Arches 300g
- Pinceaux petit gris de différentes tailles
- Aquarelle jaune indien
- Aquarelle cramoisie díalizarine
- Aquarelle brun de pérylène
- Aquarelle bleu outremer
- Aquarelle green gold

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Discipline Aquarelle
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Objets

Toutes les vidéos de ce chapitre