Les ombres et les lumières

L’ombre et la lumière existent dans tous les sujets, que ce soit en dessin ou en peinture. Ce sont elles qui font vivre les objets utilisés comme modèles. Elles leur donnent du volume et de la profondeur. Mais comme les appréhender et surtout les dessiner ?


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

Observer les ombres et les lumières sur un objet

Trois objets blancs simples de forme cubique, sphérique et cylindrique vont permettre de faire une petite démonstration : une sphère, un cube et un cylindre. Une fois éclairé avec la lampe, une partie se trouve dans la lumière et une autre dans l’ombre. Et la sphère projette une autre zone obscure sur la table : c’est l’ombre portée. Lorsque la sphère est posée sur du papier blanc, ce dernier va réfléchir de la lumière sur l’objet et le faire vivre.

Il est également possible de jouer avec l’éclairage. Une lumière basse rallonge les ombres. Si elle est plus zénithale, les zones obscures vont être raccourcies. L’objet peut également être éclairé par l’arrière ou à contre-jour pour obtenir une ambiance particulière. La luminosité est essentielle que ce soit pour dessiner un modèle ou pour peindre.

L’observation

L’observation est très importante en dessin puisqu’il y a des éléments qui ne se voient pas au premier regard. Il faut prendre son temps pour pouvoir décomposer sa vision. En se focalisant sur les détails, il est tout à fait possible de passer à côté des ombres et des lumières. Et le fait de cligner les yeux permet de voir les contrastes et d’éliminer tout ce qui perturbe la vision.

Dessiner les valeurs

Lorsque les objets disposés sont croqués sur le support, il faut passer à l’observation des valeurs. Pour mieux voir les contrastes, il faut cligner les yeux. Cette technique permet de distinguer les parties qui se trouvent dans l’ombre et dans la lumière.

Parmi les objets disposés, le cylindre est divisé en deux. Pour réaliser la partie illuminée qui est de couleur gris très léger, il faut tenir le crayon tout au bout sans appuyer et effleurer le papier. Il ne faut pas hésiter à délimiter les deux zones c’est-à-dire l’ombre et la lumière si ça peut aider. Pour la mise en valeur, il faut y aller petit à petit et ne pas vouloir tout faire d’un coup. Après la pose du premier gris, l’ombre va être accentuée avec des passages successifs. L’objectif est simple : rajouter une nuance, une tonalité à chaque passage. Comme le travail s’effectue sur un petit format, le dessin peut être réalisé avec un crayon gris. Mais sinon, il est possible d’utiliser d’autres techniques comme le fusain, la pierre noire, etc. Comme la lumière se trouve à gauche du cylindre, toutes les ombres vont aller à l’arrière. Elles sont bien nettes près de l’objet et s’éclaircissent en s’éloignant. Pour les ombres portées, il est préférable que le sens du trait suive le sens de l’obscurité. Pour dessiner des ombres plus foncées, il faut tenir le crayon plus près et appuyer plus fort.

Le cube est plus simple à dessiner puisqu’il possède de grandes surfaces. Et l’ombre et la lumière vont le faire vivre. Par rapport au cylindre, il n’est pour l’instant qu’une forme géométrique. Donc pour la ranimer, il faut suggérer légèrement une découpe afin de montrer que c’est une boîte. L’ombre portée sur le sol est travaillée très légèrement au crayon sans appuyer. Dans ce type de dessin, le plus important est de ne pas être systématique dans son trait puisqu’il peut être fort ou fin par endroit.

C’est le même travail pour la sphère. Pour faciliter le travail, il faut commencer par l’ombre portée de forme ovale. Ensuite, le travail se poursuit par la zone de lumière et se termine par le renforcement des valeurs en croisant les traits.

Conclusion

Pour l’ombre portée, il faut rester dans la même logique. Celles du cylindre, du cube et de la sphère doivent aller dans la même direction. Pour les valeurs, il vaut mieux y aller doucement puisqu’il est plus facile de foncer que d’éclaircir malgré l’existence d’une gomme. A la fin, il faut essayer de rééquilibrer les ombres et d’avoir un résultat homogène. Pendant tout le travail, il ne faut pas oublier de prendre un peu de recul pour voir le dessin dans l’ensemble et rectifier les valeurs au besoin. L’estompage est utile si les coups de crayons sont trop forts mais ceux qui aiment la nervosité doivent l’utiliser avec parcimonie voire même l’éviter.

Matériel utilisé dans cette vidéo :

– Crayon graphite HB ou B ou 2B
– Bloc de papier à croquis simple

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 21mn

Toutes les vidéos de ce chapitre