Comment utiliser le fusain en dessin ?

Pour dessiner, l’habitude va plutôt au crayon de bois traditionnel que chaque foyer possède chez soi. Mais dans le milieu des beaux-arts, le fusain est un bon outil pour démarrer. Incontournable, il est d’ailleurs considéré comme le b.a.-ba du dessin. Simple et pas cher, c’est un matériel qu’un artiste doit avoir dans son atelier.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

Le choix d’un fusain et sa manipulation

C’est un outil à base de charbon de bois. Les utilisateurs ont le choix entre le fusain taillé, le fusain naturel et fusain compressé. Les deux premiers sont confectionnés avec des branches de saule. Le dernier est plus dense donc moins friable. Ils sont disponibles en plusieurs dimensions.

Le fusain se tient comme le pinceau mais pas comme le crayon. De cette manière, les artistes auront plus de liberté dans leurs mouvements pour dessiner. Pour travailler avec cet outil, il faut utiliser un papier à grain fin. L’objectif est que la surface puisse accrocher le fusain. Il est possible d’employer une feuille à gros grain mais les traits seront alors difficiles à gommer.

Après un certain temps, il arrive que le fusain glisse sur le papier à grain et ne s’accroche plus. Pour l’affuter, il suffit de le frotter sur du papier de verre. Tailler un fusain permet d’avoir des traits bien tracés et un bout pointu.

Dessiner au fusain en pratique

Pour apprendre le fusain, il faut faire des tests en l’appuyant plus ou moins sur une feuille à grain fin. Le fusain très fin ou taillé permet d’obtenir des traits filiformes tandis que les grandes tailles sont utilisées pour tracer de larges tirets. Les lignes obtenues avec des fusains naturels sont plus prononcées que celles réalisées avec des outils taillés. Plus ils sont fins, plus leurs manipulations doivent être délicates pour éviter qu’ils se cassent.

Comment dessiner au fusain ? En dehors des traits, il est également possible de faire un dégradé dans une surface délimitée ou non, allant du noir le plus profond au blanc. Pour cela, il faut choisir un fusain bien adapté et appuyer fort au début puis alléger la main au fur et à mesure jusqu’à l’effleurage. Il ne faut pas hésiter à faire des hachures pour combler les vides et unifier l’esquisse.

Il est possible d’estomper un dessin au fusain mais certains professionnels comme Marie Dubois l’évitent autant que possible. Pour préserver sa richesse, ce geste doit être effectué légèrement avec un doigt. S’il y a encore un manque après l’estompage, il est possible de revenir au dessin. C’est aussi une bonne piste pour dessiner une ombre au fusain.

Comment rectifier ou préserver un dessin au fusain ?

La gomme mie de pain permet d’effacer ou de modifier un dessin au fusain. C’est une pâte molle dont la particularité est d’absorber le charbon de bois. Par conséquent, elle ne peluche pas. Lorsqu’elle est très sale, il suffit de renfermer les traces noires à l’intérieur et de la transformer pour avoir une nouvelle forme.

Il est fortement recommandé de fixer un dessin au fusain. Comme c’est un outil à base de charbon de bois, la matière ne s’accroche pas toujours au papier. Et au moindre contact avec les mains, elle risque de partir. Un fixatif spray permet de bien protéger un dessin au fusain. Pour les traits fins, une ou deux couches suffisent amplement. Mais pour les zones plus noires, plusieurs passages seront nécessaires afin que le croquis soit figé dans le vernis.

Matériel utilisé dans cette vidéo :

– Fusain naturel en bâton
– Gomme mie de pain
– Papier à grain (120gr par exemple)
– Fixatif pour fusain

Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 29mn25

Toutes les vidéos de ce chapitre