Cliquez ici pour voir l'extrait gratuit Débloquez l'accès à la vidéo complète en vous abonnant ou en achetant un pack de cours.

La sculpture : Le materiel

Pour démarrer cette grande série sur la sculpture, particulièrement le modelage, il faut commencer par la présentation du matériel.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

Le matériel

Pour réaliser une sculpture, il faut prévoir une planche, un modèle, un couteau de cuisine de petite taille, des mirettes, des ébauchoirs, un compas, de la terre chamottée fine, un fil à couper le beurre et un vaporisateur.

Leurs principaux usages en sculpture

La planche va servir de support. Peu importe sa dimension pourvu qu’elle soit proportionnelle au modèle car le modelage va être monté dessus. C’est primordial sinon la sculpture va être clouée sur le plan de travail. Il faut également un modèle qui va servir d’exemple. Pour la matière, une terre chamottée fine est parfaite. C’est de la terre crue mélangée avec de la chamotte, une argile cuite et concassée par la suite. Elle est intéressante car elle est moins molle mais facile à travailler et possède une bonne tenue à la cuisson. Un fil à couper le beurre permet de couper la terre en cas de besoin en tirant sur chaque côté. Il n’y a pas de précaution particulière à prendre pour utiliser cet outil.

Le petit couteau de cuisine est celui utilisé pour éplucher les légumes. Il va permettre de tailler la base de la sculpture afin d’obtenir un totem avec une bonne assise. Et pour reporter les mesures exactes, il faut utiliser un compas. Il permet par exemple de voir où s’arrête l’épaule du modèle et de baisser le totem en cas de besoin.

Les ébauchoirs permettent de rentrer dans les détails une fois que le travail arrive à un certain stade. Ils sont très pratiques pour atteindre les endroits les plus difficiles d’accès du fait de leur forme : légèrement incurvés, munis de petites boules, etc. Il faut acheter un petit paquet et apprendre à s’en servir petit à petit. Les mirettes possèdent plusieurs tailles. Les grandes servent à creuser le dessous à la fin pour éviter la formation de bulles à la cuisson. Les petites sont utilisées pour faire les petits détails. Le vaporisateur contient de l’eau du robinet. Comme la sculpture est réalisée avec de la terre humide, il est tout à fait possible qu’elle sèche en devenant dure et friable. Pour pouvoir continuer à la travailler, il faut la mouiller de temps à autre, toutes les 1 h 30 ou 2 heures.

Et l’élément essentiel voire même le principal et surtout le plus bel outil : c’est la main. C’est elle qui va travailler la terre et la poser ou plutôt la glisser pour bien l’incorporer. Ce procédé permet d’éviter la formation de bulles, un faux-pas qui risque d’entraîner la casse de la sculpture à la cuisson.

Ce premier totem est la base de la sculpture. C’est toujours comme ça qu’il faut commencer et à partir delà, il est possible de tout faire. Le matériel n’est pas compliqué. Tout est dans la main et surtout dans la tête.

Discipline
Sculpture
Difficulté
Initiation
Genre
Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo
07mn44