Peindre des bambous

Yi vas nous faire une œuvre qu’on va ensemble fabriquer une vraie œuvre d’art. Je te laisse parler. Les bambous.

On va travailler un sujet sur le bambou. Donc pour bien travailler sur le sujet de bambou on a besoin surtout d’un pinceau ou bien d’une brosse spéciale très plate, une brosse chinoise très plate pour faire les tiges de bambous.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

---------- Introduction

Alors Yi aujourd’hui …

Oui.

Tu vas nous faire une œuvre qu’on va ensemble fabriquer une vraie œuvre d’art. Je te laisse parler. Les bambous.

On va travailler un sujet sur le bambou. Donc pour bien travailler sur le sujet de bambou on a besoin surtout d’un pinceau ou bien d’une brosse spéciale très plate, une brosse chinoise très plate pour faire les tiges de bambous.

Vous allez voir les gestes de ce que ça donne comme résultat c’est magique. C’est de la chèvre c’est très souple c’est de la chèvre …

Oui.

C’est rempli d’encre et ça suit surtout tous les mouvements. Superbe. On se revoie à la fin mais on va au boulot on va au travail.

---------- Démonstration

Pour réaliser des peintures de bambous on a besoin d’outils traditionnels chinois comme l’encre pour broyer sur une prière …

Oui ?

Sur une pierre qu’on a broyée

Une pierre broyée. On a tourné d’ailleurs une vidéo là-dessus.

Tout à fait et les pinceaux …

Oui.

Les pinceaux avec les poils de chèvre.

De chèvre. De la martre peut-être oui.

Oui un petit pinceau de taille relativement petite pour faire des branches ou petites feuilles …

Oui.

En martre Et aussi une brosse.

Oui tout à fait.

Une brosse.

Une brosse plate

Une brosse plate. C’est un outil un peu spécial pour bambou et ça c’est pour faire la tige de bambou pour avoir une certaine largeur et épaisseur.

Vous allez voir c’est magnifique.

Et ça marche très bien.

Ça marche très bien. De l’eau.

De l’eau on mélange toujours.

Du papier Wenzhou.

Tout à fait.

Si toujours papier de riz.

Papier Wenzhou.

 

Et pour faire une tige de bambou c’est très simple on mouille.

On s’entraine d’abord tu nous montres c’est ça les gestes un peu d’abord ?

Oui.

D’accord.

On mouille d’abord la brosse et puis on trompe la brosse dans l’encre des deux côtés c’est-à-dire ce côté-là et ce côté-là.

D’accord pas l’ensemble mais juste les deux côtés.

Pas au milieu.

Oui d’accord.

Ok.

Vous allez voir …

Oui comme l’autre fois.

Vous allez voir qu’est-ce qui va se passer.

Regardez bien.

Appuyez avancez.

Et

Ça …

Regardez la beauté.

Ça donne l’impression que les deux côtés sont plus foncés, au milieu c’est plus clair.

Oui.

Ça ressemble à la matière de bambou. En plus ça donne du volume.

Oui tout est là …

 

Avec deux gestes.

Tout à fait.

Pour deux gestes maitrisés il faut peut-être s’entrainer un peu. Allez refais-le refais-le-nous.

Je recommence

Oui.

Pour que les gens puissent mieux voir. Appuyez, passez appuyez.

C’est beau ça.

Au milieu c’est un peu sec. Il n’y a pas d’eau ni d’encre qui passent dessus. Ça c’est très beau. Il ne faut surtout pas repasser dessus.

Ah non magnifique.

Ça il faut laisser. Ça ce n’est pas l’esprit qui lie. Même si le pinceau est coupé l’esprit est lié.

Ah c’est trop ! Magnifique !

Donc il faut souhaiter de tomber sur des hasards comme ça.

 Appuyez passer appuyez.

Appuyez.

Appuyez passez,

Tracez passez appuyez.

Appuyez.

Ah lala.

Ça il faut…

J’ai envie de poser ma caméra et d’aller le faire.

 

Super.

Ça c’est pour le … ça c’est pour le …

La tige.

La tige.

La tige principale ? C’est ça ?

La tige principale et pour les feuilles on peut prendre un pinceau traditionnel chinois. La feuille c’est … j’ai expliqué une fois …

Oui.

Les deux extrémités sont plutôt pointues mais au milieu c’est plus épais donc il faut garder ce genre de caractère. On passe dessus. Appuyez relâchez.

Très beau.

Vous voyez au milieu c’est plutôt épais, les deux extrémités, plutôt fins.

Il y a des nuances d’ailleurs qui se créent à l’intérieur.

Tout à fait. Les feuilles on peut faire quelques feuilles très foncées et ensuite on fait quelques feuilles plutôt claires pour donner une espèce de hiérarchie.

De profondeur.

De profondeur tout à fait.

Oui. On est toujours en train de s’entrainer là on n’a pas encore fait … Là aussi il faut s’entrainer avec cette souplesse du poignet-là

Tout à fait.

Maintenant on va faire quelques feuilles plutôt claires.

Oui.

Pour les feuilles claires il faut moins d’encre et évidemment plus d’eau. Comme j’ai expliqué la dernière fois, à ce moment-là c’est difficile de contrôler la quantité d’eau donc il vaut mieux préparer un papier avec … un petit papier de riz

Absorbant oui.

Oui absorbant. On passe dessus une fois. Pour éviter que ça fuse on met le papier tout de suite dessus pour aspirer l’eau.

D’accord. Oui comme c’est très humide.

 

 

Aujourd’hui on va faire un tableau de bambou du début jusqu’à la fin. Comme ça vous pourrez voir comment on mélange l’encre, comment on passe le pinceau pour avoir un aspect global pour cette technique.

Une fois les tiges de bambou terminées, à ce moment-là on va avec un petit pinceau et de l’encre très noir tracer les nœuds entre chaque tige.

Lorsqu’on ajoute ces nœuds il faut que le papier soit encore mouillé. Il ne faut pas attendre qu’il soit sec pour ajouter comme ça. Si vous attendez que le papier soit sec pour ajouter, ce n’est pas très naturel. Ça c’est la particularité de la peinture chinoise.

Ok maintenant on finit la tige. On va ajouter les petites branches. Les petites branches commencent toujours par les nœuds. Un deux trois un deux trois. De quel côté ? Ça c’est comme vous le voulez. Appuyez relâchez appuyez relâchez appuyez. Il faut prendre un pinceau un peu plus grand. C’est plus pratique.

Pas besoin d’en faire beaucoup. En faire quelques une ça suffit. Et maintenant on va ajouter les feuilles. On va ajouter les feuilles c’est-à-dire qu’on va d’abord dessiner quelques feuilles plutôt foncées pour mettre en valeur le premier rang.

Les feuilles il ne faut pas les faire de la même taille. Il faut les grouper. Il faut avoir quelques feuilles principales et des feuilles secondaires. On peut rajouter encore une feuille. Les feuilles il ne faut pas en faire dans tous les sens à gauche à droite en haut en bas, il faut donner une espèce de tendance soit vers la droite ou bien quelques-unes secondaires vers la gauche pour garder un certain équilibre mais surtout n’en faites pas dans tous les sens.

Voilà on a terminé les feuilles de bambou foncées. Maintenant on va ajouter quelques feuilles de bambou claires pour donner de la profondeur. On peut faire un essai sur un papier chinois comme ça pour être plus sûr.

Les feuilles claires ce sont les feuilles secondaires. Il ne faut pas en rajouter partout. Dans la peinture chinoise il est primordial d’avoir une espèce de blanc c’est-à-dire le vide pour donner respiration. Il ne faut surtout pas remplir partout.

Voilà le sens le mouvement des feuilles est plutôt de gauche à droite pour donner une impression de vent qui souffle. Voilà ce sont les principales techniques du bambou.

Alors ?

Alors pour la signature.

Oui comment on fait ?

Vous voyez la composition de ce tableau. Ici en bas à droite on a plus d’espace vide. Mais cet espace il ne faut surtout pas le remplir. Il faut laisser cet espace vide …

Respirer.

Pour la respiration.

Oui tout à fait.

Mais alors ?

 On peut faire une signature verticale sur ce côté-là en bas à droite mais surtout pas au milieu.

D’accord.

Plutôt sur le côté ou le bord de …

D’accord oui.

Ou bien ce côté-là.

Oui carrément.

Côté gauche.

On pourrait faire carrément. Ce serait mieux.

 Surtout évitez de remplir cet espace vide. Il est très important.

Allez on signe.

Donc tu signes à droite alors ?

Oui.

D’accord. Alors ça fait un petit clin d’œil une petite référence à la calligraphie chinoise …

Tout à fait.

Qu’on abordera.

Ça s’appelle bambou.

Ça c’est bambou ?

Ça c’est bambou.

D’accord.

Vous voyez la forme ressemble vraiment à la feuille de bambou.

Ah excellent.

Ça fait deux cours pour le prix d’un. On reprendra tout ça après.

Tu racontes beaucoup de choses ?

La date et mon nom.

D’accord.

Excellent.

Voilà où on en est. On est juste … je ne sais plus ça doit être le deuxième épisode et tu nous amènes déjà dans cet univers-là. Vous avez vu déjà la progression que tu nous fais faire sur le bambou déjà par rapport à la dernière fois. La dernière fois on a fait les gestes on a vu apparaître un bambou. Là maintenant on le voit en volume.

Tout à fait grâce à ce pinceau à brosse plate en poils de …

De chèvre

De chèvre.

Oui.

Ça permet de passer d’un seul coup pour dessiner la largeur de la tige de bambou. Un seul coup de pinceau sans repasser. C’est vraiment …

Et puis vous avez vu …

L’outil qu’il faut.

Voilà l’outil qu’il faut. Les gestes on les a déjà vus. On utilise aussi l’autre pinceau la martre. En fait tout y passe là ? Tous les gestes.

Oui tout à fait.

C’est super.

Le reste les feuilles les petites branches on fait avec les pinceaux qu’on utilise habituellement dans la peinture traditionnelle chinoise.

Voilà ils font partie du kit oui tout à fait.

Oui.

Et donc on avance on avance on complexifie un peu on est de plus en plus fier de nous. Vous progressez étape par étape. Vous faites tous ces exercices. Et on rentre au fur et à mesure dans l’univers de Yi.

A très bientôt merci.

Au revoir.

A vous.

Discipline
Peinture chinoise
Difficulté
Initiation
Genre
Les Applications
Style
Paysages
Durée de la Vidéo
16mn08

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.