Les vidéos de Fred

Un petit topo sur le fusain et ses outils...

Publié le : 08/02/2015 23:27:44
Catégories : Dessin Rss feed , Matériel Rss feed

On connait tous le fusain, mais un petit topo sur cet outil indispensable n'est pas inutile...

Un petit topo sur le fusain et ses outils...

Bonjour, vous êtes avec Fred de BeauxArts.fr. On va vous donner aujourd’hui une petite leçon rapide sur le fusain. C’est un outil indispensable qu’on connait tous plus ou moins mais on n’est pas sûr qu’on ait tous en tête ses caractéristiques et son utilisation. C’est pour cette raison qu’on a voulu faire un petit topo là-dessus.

 

La définition d’un fusain

Le fusain est une branche de saule carbonisée sous étuve. On utilise ce procédé pour garder un petit peu de compression et d’humidité. Il ne faut pas confondre puisque le fusain est aussi un arbre. Mais ici, on associe ce nom à cet outil. C’est la première explication à retenir.

On peut distinguer deux sortes de fusain. Le naturel prend la forme de la branche d’origine tandis que le compressé reprend les particules de carbone à la manière d’une craie. La couleur de ce dernier est d’une noire intense.

Le fusain existe aussi en crayon. Par rapport aux deux autres types, celui-ci ne donne pas du tout les mêmes tracés surtout à la tenue au doigt. On n’obtient pas le même travail mais on a quand même cette intensité forte et puis cette douceur sur le papier ou la toile.

 

Les caractéristiques d’un fusain

L’intérêt du fusain est sa noirceur très profonde. Avec les crayons de bois et les mines de plomb, on est plutôt dans les gris un peu argentés. Ils sont vachement intéressants mais là, on est dans un noir très fort. Et puis en fonction de sa dureté, le fusain va nous donner la possibilité de faire des aplats et des choses magnifiques.

Sa principale utilisation reste l’esquisse. Il ne blesse pas le support et ne vient pas s’y incruster définitivement. Cette caractéristique du fusain est très importante. Les particules de carbone vont se déposer sur la toile et lui donner son allure générale. Après, on va pouvoir estomper et gommer plus facilement.

Pour gommer les tracés réalisés avec un fusain, on utilise une gomme particulière : la mie de pain. C’est un caoutchouc qui se malaxe comme un gros chewing-gum, une matière qui va vraiment absorber les particules laissées sur la toile. Ca s’appelle mie de pain car le fabricant, avant de connaitre le caoutchouc, aurait travaillé réellement sur de la mie de pain.

 

Petite astuce sur le fusain

Voilà, pensez à fixer votre œuvre réalisée avec du fusain. On a juste un dépôt de particules sur le dessin et on peut utiliser un fixatif ou de la laque pour le maintenir. Le premier produit est plutôt agressif et le second est moins cher. La laque peut bien faire l’affaire toutefois, elle se ternit dans le temps. Il faut juste le savoir mais ce n’est pas très grave non plus. Si on a envie de pérenniser ce qu’on fait, il faut agir en conséquence.

 

Voilà tout ce qu’on voulait vous dire sur le fusain. C’est un petit endroit un peu secret de l’artiste, un outil à la fois indispensable et irremplaçable. Il n’a pas son équivalent. C’est tout, on a fini le topo. Merci pour vos encouragements et puis à très bientôt.