Cliquez ici pour voir l'extrait gratuit Débloquez l'accès à la vidéo complète en vous abonnant ou en achetant un pack de cours.

Comment surmonter l'Angoisse de la Page Blanche ?

Dans le domaine de l’accompagnement de l’artiste, il y a un sujet important qui revient souvent : l’angoisse de la page blanche. Comme les écrivains, les dessinateurs, les pianistes, etc. les peintres y ont également droit. Chez eux, c’est l’angoisse de la toile blanche. Ci-après quelques astuces permettant de dépasser ce stade.


Pour vous inscrire à un cours c'est ici.
Vous pouvez aussi choisir un Pack 6 ou 12 mois en cliquant ici.

help.png

Des questions sur les cours ? Cliquez ici.
Vous pouvez aussi participer à une démo.

nouveau-produit.png


Comparez nos formules en cliquant ici.
Parcourez ici les dernières créations des élèves

Résumé de la vidéo :

Dans le domaine de l’accompagnement de l’artiste, il y a un sujet important qui revient souvent : l’angoisse de la page blanche. Comme les écrivains, les dessinateurs, les pianistes, etc. les peintres y ont également droit. Chez eux, c’est l’angoisse de la toile blanche. Ci-après quelques astuces permettant de dépasser ce stade.

Ces petites voies jamais très gentilles avec nous

A l’intérieur de soi, il y a comme des petites voies qui ne sont jamais très gentilles avec soi-même. Elles peuvent être plus ou moins fortes selon les périodes. Le blocage ou la pression survient  souvent après la rencontre avec un artiste. On se laisse happer par son travail parce qu’il est meilleur que soi. Cette sensation peut mener vers un changement de style et c’est le début de la toile blanche.

Sortir de notre quotidien et se centrer pour créer

La tourmente peut aussi venir de l’envie de faire beaucoup de choses et de tout réussir d’un coup. Cette pression, il faut la gérer dès le départ. Entre le quotidien et la création d’une œuvre, il faut savoir prendre une pause.

Ce temps intermédiaire doit être utilisé pour souffler et rentrer petit à petit dans un monde créatif, son propre univers. Il suffit de prendre un papier et de laisser aller sa main et ses gestes en jouant avec les couleurs. Il faut juste se rappeler que bien qu’on peut rater une œuvre, elle peut être effacée, gommé et déchirée et on peut recommencer tout de suite sans être pressé par le temps. Avoir une toile devant soit peut mettre la pression donc il vaut mieux utiliser un papier, coloré de préférence car c’est une astuce rigolote permettant de chasser l’angoisse de la feuille blanche.

Cas pratique

A la place d’un papier blanc, il faut prendre une feuille de couleur. La teinte peut être choisie selon l’humeur du jour. Le pastel est très indiqué pour cet exercice car il dégage de la sensualité dans la mesure où on le touche. Il ne faut pas trop réfléchir mais lâcher prise et surtout, marcher à l’instinct. Le but est de s’amuser avant tout dans un monde imaginaire sans avoir à se soucier des formes, des couleurs et de l’esthétique. Inratable, le résultat peut être gardé, jeté ou devenir une source d’inspiration plus tard.

Une autre astuce pour nous aider

On reste sur une page de couleur car elle suscite l’émotion. L’objectif est simple : rentrer doucement dans l’univers artistique et passer à la création. Face à une panne d’inspiration, il faut partir sur rien et laisser cette émotion remplir le support. Cette phase intermédiaire entre le quotidien et le passage devant la toile peut durer quelques minutes, quelques heures, des jours ou des semaines. En se reconnectant petit à petit, la créativité et la productivité reviennent toujours.

Discipline
Conférences
Difficulté
Initiation
Genre
Les Conférences
Durée de la Vidéo
09mn38