Passe-partout Cadre et Encadrement

Tout artiste peintre, qu'il soit débutant, amateur ou expert, ne se contente pas de dessiner ou peindre. Il doit aussi savoir comment mettre son œuvre en valeur et comment la protéger pour mieux la conserver. Dans cet article, nous allons parler de ce qu'on appelle passe-partout, un terme très utilisé dans le monde de l'encadrement.

Qu'est-ce qu'un passe-partout ?

C'est un carton biseauté à positionner sur une reproduction, une œuvre, une affiche ou une photo. Vous pouvez adapter votre sujet à un cadre déjà existant ou protéger vos photos sous verre grâce au passe-partout. Ce dernier fait office de lien entre le sujet et son encadrement et protège le sujet du contact direct avec le verre.

En effet, il faut savoir que le contact avec le verre peut être très préjudiciable, alors qu'il est censé protéger votre œuvre. Ainsi, une peinture peut adhérer au verre à cause de la micro-condensation et la piqueter ou encore endommager les pigments. Une photo peut voir des moisissures ou des traces irisées apparaître, d'où la nécessité d'un passe-partout.

Outre son rôle de protection, le passe-partout remplit également une fonction décorative. Non seulement il va servir à cadrer un sujet et à camoufler des bords irréguliers, mais il va également lui donner de l'espace. Il fait aussi fonction de transition entre l'œuvre et le mur.

Est-ce que passe-partout et marie-louise, c'est la même chose ?

Les personnes qui n'évoluent pas dans le monde de l'encadrement emploient souvent les deux termes indifféremment. Certes, ils appartiennent tous les deux au même domaine, mais présentent des différences qu'il faut connaître.

Un passe-partout est une feuille de carton relativement épais qu'il faut placer entre l'œuvre et le verre. La feuille de carton est percée d'une découpe que l'on appelle fenêtre. Les bords de cette fenêtre font un angle de 45°. C'est celle-ci qui laisse voir le sujet exposé.

La marie-louise, elle, est un « cadre dans le cadre ». C'est un cadre en bois, généralement plat, qui sépare la première baguette du cadre de l'œuvre. Malgré la même fonction esthétique, la marie-louise s'utilise sur un encadrement sans verre.

Quelles sont les caractéristiques d'un passe-partout ?

Comme le passe-partout est une feuille de carton épais que l'on doit placer entre l'œuvre et le verre, celle-ci est percée d'une découpe appelée « ouverture » ou « fenêtre » dont les angles font un angle biseauté de 45°. Quand un encadreur parle de « nez », il s'agit tout simplement du biseau. Son angle de 45° donne un effet de fenêtre et produit une perspective qui débouche sur l'œuvre. Et lorsqu'on parle d'« âme », il s'agit de la matière qui constitue l'épaisseur du carton. Les âmes, qui apparaissent au niveau du biseau, sont en général noires ou blanches, tandis que la surface du carton, qui vient souvent d'un papier collé peut se décliner en différentes couleurs.

Le matériau d'un passe-partout doit être bien choisi pour que le remède ne soit pas pire que le mal. Le carton doit être sans acide, sinon les zones qui seront en contact avec celui-ci vont jaunir. Faites également attention aux scotchs et autres adhésifs utilisés !

Comment utiliser un passe-partout ?

En général, on découpe dans le centre du carton une fenêtre de la taille de l'œuvre. Pour ce faire, les bords intérieurs du carton sont découpés en biseau, avec la partie du carton qui repose sur l'œuvre se prolongeant légèrement vers l'intérieur. Afin de donner une autre finition à l'encadrement, il est possible de découper les coins du carton en onglet.

La partie inférieure du passe-partout, appelée « talon », est de manière générale plus large que la partie supérieure. Ce qui permet de placer l'œuvre légèrement au-dessus du milieu de l'encadrement. L'équilibre visuel en est rétabli.

Quelles techniques pour un passe-partout ?

En fonction du sujet que vous allez encadrer, vous pouvez laisser libre cours à votre créativité et créer une multitude d'effets créatifs. Ces effets sont obtenus grâce à l'utilisation d'un ou plusieurs passe-partout. Voici quelques exemples de techniques portant sur les marges :

- Les marges égales

C'est la présentation la plus classique et qui convient à la grande majorité des œuvres. La présentation est harmonieuse, car les 4 marges sont identiques. Si l'œuvre a des dimensions considérables, par exemple 50 x 60 cm, il est conseillé de réaliser des passe-partout de 10 cm.

- Les marges inégales 2 à 2

La technique des marges inégales 2 à 2 donne plus d'ampleur au cadre. Celle-ci permet également de valoriser l'œuvre et de réaliser un cadre rectangulaire à partir d'une œuvre de forme carrée. Les marges sont égales 2 à 2 en vis-à-vis.

- Les marges libres

Les marges libres permettent de créer un encadrement vraiment original. L'artiste peut réaliser les marges qu'il veut et même mettre en place plusieurs photos dans un même cadre.

- Le passe-partout avec talon

Celui-ci donne une très grande valeur au sujet, notamment si l'œuvre est de petites dimensions. Le talon est toujours mis en bas, le but étant de mettre l'œuvre à la hauteur du regard. Le passe-partout avec talon est très utilisé pour des expositions de photos ou pour encadrer des œuvres de grande valeur, mais de petites dimensions.

- Les ouvertures multiples

Les ouvertures multiples proposent un nombre infini d'alternatives créatives. Elles sont très utiles pour exposer plusieurs photos d'un même thème ou pour donner un effet mosaïque à une photo.

Voilà pour les marges, mais l'encadreur a plus d'un tour dans son sac : les montages à effets spéciaux.

- Le sujet flottant

Cette technique du sujet flottant s'appelle « montage sur dalle ». Le sujet a l'air d'être suspendu. Un certain mystère plane sur la présentation en raison de l'effet de profondeur obtenu par la juxtaposition bien étudiée de carton de fond, de fond de contrecollé, de carton mousse et enfin du passe-partout.

- Le sujet en fond

L'encadreur joue encore sur un jeu de juxtaposition pour surélever le passe-partout. Cette technique que l'on appelle « montage en fenêtre » consiste à créer un effet de profondeur dans l'encadrement. Elle convient particulièrement aux sujets inférieurs à 20 x 30 cm et les rend plus captivants.

Quels supports pour un passe-partout ?

Le carton utilisé pour un passe-partout doit être de bonne qualité et d'une épaisseur supérieure à 1,5 mm. Vous pouvez ainsi choisir un contrecollé de 0,8 mm pour un passe-partout classique, mais plutôt 1,5 pour réaliser un biseau direct.

Le carton mi-bois convient à tous les encadrements. Comme il est solide et assez rigide en 3 mm d'épaisseur, il peut jouer le rôle de passe-partout. Cependant, le matériau idéal est sans conteste le carton bois. Une épaisseur de 2 mm est adaptée à des œuvres de petites dimensions d'environ 40 x 50 cm. Au-delà de ces dimensions, il faut privilégier le carton bois de 3 mm.

Lire la suite

Il y a 1 produit.

Affichage 1-1 de 1 article(s)
Passe-partout

Passe-partout

Prix 1,75 €
Aperçu rapide