Matériel Encadrement et Cartonnage

Que vous soyez artiste débutant, amateur ou expert, vous reconnaissez l'importance de l'encadrement. Non seulement, il met votre œuvre en valeur, mais encore et surtout, il en assure la conservation dans les meilleures conditions possibles. Dans cet article, nous allons parler d'encadrement et de cartonnage.

Les caractéristiques du matériel d'encadrement et cartonnage

L'effet attendu en encadrement dépend essentiellement du choix du carton. Il est donc déterminant de connaître les types de carton existants pour bien choisir celui qui convient à votre technique.

Le carton bois

Pour permettre la protection et la conservation de l'œuvre encadrée, le carton doit porter la mention « ph neutre » et « sans acide ». En effet, lorsque l’œuvre touche des matériaux qui contiennent des acides, cela active son vieillissement et son jaunissement en lui transmettant l'acidité. L'épaisseur du carton est en fonction de son utilisation. Ainsi, la cartonnette de 0,8 mm sert de support pour les écarts qui
enveloppent l’œuvre. Le carton de fond de 2,25 mm est utilisé pour le fond de l’encadrement. Le carton à biseau de 3,25 mm s'emploie pour fabriquer les biseaux en se découpant à 45° directement dans le bloc. Celui-ci apporte de la profondeur et de l'élégance à l'œuvre qu'il entoure. Il peut également servir pour le fond d'un cadre qui dispose d’une grande dimension pour en assurer une meilleure rigidité.

Le carton gris pour cartonnage

Le carton gris se décline en plusieurs épaisseurs allant de 1 mm à 3 mm. Conçu à partir de pâte recyclée, celui-ci est très économique. Il permet la fabrication d'agendas, de boîtes, de portefeuilles, de mobilier, d'articles de maroquinerie, d'albums, etc. Les plus importantes épaisseurs sont recommandées pour la fabrication d'objets qui sont conservés dans le temps.

Le carton mousse pour encadrement

C'est le matériau privilégié des architectes et des maquettistes en raison de sa rigidité et de sa légèreté. De surcroît, sa coupe est très facile. Les artistes l'apprécient pour concevoir des cales ou des biseaux épais de 5 mm à 10 mm.

Le carton celloderm pour la reliure

La fabrication du carton celloderm est très particulière : des couches séquentielles, puis compressées, et séchées dans un four. Ce processus en fait un matériau exceptionnellement dense et résistant à l'eau. L'épaisseur est choisie en fonction de l'usage auquel le carton est destiné. Ce type de cartons est très plébiscité pour relier et couvrir des livres, mais il peut également être utilisé en cartonnage grâce à son excellente capacité à se plier.

Comment utiliser l'encadrement et le cartonnage ?

L'encadrement doit être adapté à l'œuvre de l'artiste. Il sert principalement à protéger l'œuvre de la pollution, de la poussière, mais aussi des effets néfastes de la lumière, de la chaleur et de l'humidité. C'est pour cette raison qu'il est primordial de choisir des matériaux à haut niveau de conservation.

Ainsi, pour les passe-partout, le contrecollé doit être sans acide. Un papier barrière doit systématiquement être installé entre le carton de fond et l'œuvre. Le choix du verre est également prépondérant. Ce dernier doit être anti-UV et antireflet pour éviter que l'œuvre ne s'estompe avec le temps sous l'effet des rayons UV. L'épaisseur du verre va de 2 mm à 4 mm selon la taille de l'œuvre.

Si vous souhaitez fabriquer vous-même votre encadrement, il faudra vous équiper avec des outils de bonne qualité : une règle métallique, une équerre à 45°, un compas, un poids, un cutter à manche coudé, un marteau, des ciseaux, un plioir.

Quant aux fournitures, vous aurez besoin de carton gris pour faire le dos des cadres, du carton pour le biseau qui est la profondeur et de carton neutre ou de couleur pour le passe-partout. Le passe-partout est la bordure qui met le sujet du cadre en valeur.

N'oubliez pas les baguettes et les moulures à partir desquelles vous allez faire le cadre lui-même. Vous pouvez vous les procurer au mètre ou toutes faites dans les magasins spécialisés. Et bien sûr, pensez aux petits matériels de base qui sont incontournables : colle, crochets, kraft, pinces de différents modèles, petit pinceau à rechampir… La colle utilisée sera neutre à base de méthylcellulose ou d'amidon. Le verre peut s'acheter prédécoupé selon vos besoins.

Quelles techniques pour l'encadrement et le cartonnage ?

L'encadrement est une technique qui sert de base. Une fois que l'on a acquis la technique, on peut la faire vivre selon nos envies et nos besoins. La technique de base est la réalisation d'un encadrement qui se déroule en 7 étapes :

1. Le calcul des dimensions de la fenêtre image ;

2. Le calcul des dimensions extérieures du paquet ;

3. La préparation des cartes et cartons ;

4. Le découpage de la fenêtre image dans le passe-partout ;

5. L'habillage du passe-partout ;

6. Le centrage de l'œuvre et du dispositif d'accrochage ;

7. La finalisation de l'encadrement.

Avec la pratique et l'expérience, vous apprendrez au fur et à mesure les ficelles du métier.

Comment habiller un biseau en encadrement ?

Il vous suffit de plier les bandes à 1 cm du bord et d'ajuster la longueur de la bande à la longueur du biseau. Les extrémités des bandes de papier seront coupées à 45°, les angles seront bien ajustés. Ensuite, vous encollez le carton bois pour fixer les bandes : les deux grands côtés d'abord, puis les deux petits côtés.

Comment encadrer un pastel ?

La technique la plus simple consiste à placer entre l'œuvre et le passe-partout un biseau qui permet de maintenir le verre à distance. Cependant, pour maintenir le verre à distance du pastel sans avoir recours au passe-partout et au biseau, vous pouvez utiliser deux baguettes gigognes et intercaler la vitre entre les deux.

Comment encadrer une peinture à l'huile ?

Pour la peinture à l'huile, il n'y a qu'une seule technique d'encadrement recommandée. Il s'agit de l'utilisation de l'encadrement appelé caisse américaine. C'est un style de baguettes en creux qui se place sous le châssis de la peinture à l'huile et qui est surtout proposé pour les sujets contemporains et modernes.

Quels supports pour l'encadrement et le cartonnage ?

L'encadrement joue un rôle décisif dans la valorisation de vos créations et aussi des œuvres que vous voulez présenter. Celui-ci assure une césure visuelle entre votre œuvre et le mur sur lequel vous l'accrochez et protège votre création. Par ailleurs, il comporte des éléments que vous ne devez en aucun cas négliger :

- La baguette, appelée également moulure si elle est sculptée ou travaillée, fait le cadre. Vous devez bien la choisir en fonction de certains éléments-clés : sa teinte, son adaptation à l'œuvre, son esprit, sa largeur. Vous pouvez fignoler la finition de votre cadre en le dorant, le teintant ou le cérusant.

- Le sous-verre qui garantit la pérennité de votre création en la protégeant contre l'humidité, la poussière, les ultra-violets, l'abrasion et les reflets. Il met aussi la création en valeur en la présentant dans un contexte optimal. Pour la réalisation de votre sous-verre, vous devez tenir compte du format de l'œuvre, donc la surface qu'elle occupera dans le cadre ; du passe-partout dont la couleur et la forme auront un impact sur l'adaptation ou le contraste par rapport à l'œuvre à encadrer ; de l'apport des rehauts, biseaux et lavis d'encadrement.

- Le choix des papiers et cartons pour l'encadrement : les cartons de fond qui sont généralement du carton bois, du carton gris ou du carton blanc ; les contrecollés qui donnent délicatesse et force à vos passe-partout. Les contrecollés spéciaux pour la conservation sont recommandés à ceux qui souhaitent protéger durablement leurs précieux chefs-d'œuvre.

- Les accessoires d'accrochage jouent aussi un rôle important si vous voulez mettre en valeur votre création. Vous avez le choix entre les différents anneaux, étriers, tourniquets et attaches ainsi que les tiges, crochets et cimaises. Vous pouvez également opter pour des fixations murales.

Lire la suite