Chevalet Peinture - Chevalet de Peintre

Le chevalet de peinture est un équipement indispensable pour les artistes, qu’ils soient amateurs ou expérimentés. Inventé au Moyen-Âge, le chevalet connait un succès considérable au cours de la Renaissance. En effet, il permet de soutenir un support ou une toile en cours de création, de faire sécher les oeuvres ou bien de les exposer. Il est souvent constitué d’une armature en bois, sa taille et sa structure pouvant sensiblement varier. Le chevalet de peinture permet donc un soutien stable de la toile et se décline en une multitude de versions. On retrouve ainsi le chevalet de table qui permet de travailler sur des petits sujets, le chevalet de campagne qui se plie et se déplie ou encore le grand chevalet en H qui permet de travailler sur des modèles de châssis imposants.  Vous souhaitez investir dans un chevalet de peinture ? Découvrez notre guide complet, pour vous accompagner dans votre achat et dans l’utilisation de vos nouveaux équipements. Comment bien choisir son chevalet ? Comment s’en servir et comment l’entretenir ? Quels sont les différents types de chevalet ? Suivez le guide !

Comment utiliser un chevalet de peinture ?

Le chevalet est un équipement très simple d’utilisation. Une fois son armature montée et fixée, il suffit de le placer dans un endroit adéquat. Certains chevalets de grande taille ne sont pas destinés à être déplacés par la suite, ou très peu. Dans ce cadre, on conseille généralement de placer le chevalet dans un emplacement éclairé et lumineux. Ces chevalets d’ateliers sont composés d’un trépied ajustable et modulable. Ils comportent un rail vertical qui permet d’ajuster la barre centrale. Il suffit donc de faire bouger le rail vertical pour encadrer le châssis ou la planche à dessin. Le troisième pied, qui se situe derrière le chevalet de peinture, permet de conférer stabilité et tenue à l’armature. Ce dernier pied est également réglable, et s’ajuste en fonction du sol et du poids du support de peinture.

D’autres chevalet comme les équipements de campagne sont destinés à être constamment déplacés. Ils sont donc conçus pour être pliés et repliés. Ici, il suffit de suivre les instructions fournies avec le chevalet de peinture pour le manipuler convenablement. Ces derniers sont composés d’un pied dit télescopique. En d’autres termes, ce pied est rétractable et pliable. Certains modèles comportent également des caissons ou des boites pour ranger les fournitures de peinture et de dessin. On peut donc les transporter à l’extérieur de l’atelier sans encombres. Il existe aussi les chevalets de table. Ces chevalets sont de petite taille et sont conçus pour exposer ou travailler des toiles moyennes à petites.

Enfin, certains chevalet comme les chevalets H sont de grande taille et nécessitent d’être montés. Là aussi, il convient de s’en tenir aux instructions fournies avec l’équipement. À l’inverse des chevalet à trois pieds, les chevalets en H comportent un seul pied compact et épais. Ce pied se décline en quatre appuis, souvent munis de roulettes. Ils sont plus imposants et sont utilisés pour travailler sur des supports imposants et lourds. Comme ces chevalets ne sont pas nécessairement inclinés, ils comportent généralement une pince sur le haut du rail pour sécuriser le travail de la toile.

Avec quelles techniques utiliser un chevalet de peinture ?

Les chevalets de peinture sont utilisés principalement pour le dessin, la peinture (acrylique ou aquarelle), et même parfois la sculpture. En fonction de la taille de l’équipement et des différentes options qu’il offre, il est possible de fixer un support pour la pratique de la sculpture. À l’origine de cet équipement, il existe la peinture de chevalet. Cette dénomination ne renvoie pas nécessairement à une technique, une discipline ou une École, mais bien à une manière de peindre héritée des décors muraux et des fresques. En effet, le chevalet permet un support de la toile et du châssis vertical et de face. L’artiste peut donc s’asseoir pour peindre à l’horizontale. Traditionnellement, une peinture de chevalet est donc une petite ou une moyenne peinture. Par opposition à une fresque murale, la peinture de chevalet désigne l’étude de petits objets.

Avec quels supports utiliser un chevalet de peinture ?

Le chevalet de peinture est conçu pour stabiliser et recevoir différentes supports :

  • Les toiles : ces dernières sont généralement fixées sur des châssis ;

  • Du papier : le travail sur papier nécessite la fixation de la feuille, au préalable, sur une planche à dessin ;

  • Du carton : le travail sur carton nécessite la fixation de la feuille, au préalable, sur une planche à dessin.

Quels sont les différents chevalets de peinture et comment les choisir ?

Comme nous l’avons vu, il existe différents types de chevalets de peinture. Si vous souhaitez investir dans un équipement, il convient de prendre plusieurs critères en considération : êtes-vous débutant ou expérimenté ? Où pratiquez-vous votre art : en intérieur ou en extérieur ? Etc. Dans ce cadre, nous avons sélectionné pour vous quelques produits, qui permettent de repérer, en fonction de votre situation, le chevalet qui vous correspond le mieux :

  • Le chevalet Lutrin et sa boite : ce chevalet en bois est idéal pour les artistes itinérants qui souhaitent combiner support et rangement. En effet, le chevalet classique comporte une boite en bois de hêtre, assortie d’un tiroir. Il est repliable sous forme de palette et son angle d’inclinaison est ajustable. Il est également muni d’une poignée en cuir pour le transport ;

  • Le chevalet de table Mira : ce petit chevalet de table convient parfaitement aux débutants comme aux professionnels. Très abordable, il est fait en bois d’épicéa. Facile à ranger, il se caractérise par sa simplicité et son efficacité ;

  • Le chevalet de campagne en aluminium : ce grand chevalet de campagne se présente sous forme de trépied. Ces pieds sont escamotables et télescopiques. Sa matière en aluminium le rend extrêmement léger et résistant aux conditions en extérieur ;

  • Le chevalet d’atelier à manivelle, Mabef numéro 4 : ce magnifique chevalet d’atelier s’adresse avant tout aux professionnels. Il permet de travailler des toiles allant jusqu’à deux mètres trente de hauteur. Il est en forme H et comporte quatre roulettes ;

  • Le chevalet « Classic » de Dalbe by Jullian : un chevalet simple et élégant tout en restant abordable. Il convient donc à tous les artistes ! Il est composé d’une petite boite de rangement en métal. Très pratique, il pèse environ 6 KG et peut donc supporter des toiles assez grandes. Il est multi-usages et c’est pour ça qu’on l’aime !

  • Le chevalet de table D26 : un chevalet simple et élégant tout en restant abordable. Un petit chevalet qui convient donc à tout le monde et qui comporte également une boite de rangement.

Lire la suite