Papier Aquarelle Arches

L’aquarelle est une technique de peinture qui utilise de l’eau. Elle se doit donc d’être travaillée sur un support adapté offrant une bonne résistance à la détrempe. Il existe de nombreux papiers pour aquarelle, proposés par les plus grand fabricants et il peut être difficile de faire un choix, surtout lorsque l’on débute. Mieux vaut alors se tourner vers les best-sellers ou les papiers les plus appréciés par les artistes. La référence en ce domaine, c’est le papier d’Arches pour aquarelle.

Pourquoi le papier d’Arches pour aquarelle est-il si renommé ?

Véritable Rolls-Royce du papier, sa beauté, sa douceur et sa résistance sont désormais devenues célèbres. De nombreux artistes et notamment de grands maîtres ont aimé travailler avec lui, d’Édouard Manet à Georges Braque en passant par Henri Matisse ou Pablo Picasso.

Le papier d’Arches pour aquarelle se décline en trois finitions : satinée, grain fin, ou torchon. Il est disponible à l’unité, en blocs (6 formats différents), ou en rouleau, idéal pour les œuvres de grandes dimensions (jusqu’à 1,13 x 9,15 mètres). Les feuilles présentent des bords à franges caractéristiques des papiers déchirés à la main, et sont marquées d’un timbre qui permet de garantir leur authenticité. Chaque type de papier d’Arches est identifiable par un timbre différent ce qui permet en outre, de fournir des renseignements complémentaires sur une œuvre (date, composition du papier). 

Avec un grammage de 300 g/m², le papier d’Arches pour aquarelle est parfaitement adapté aux peintures à l’eau. Les papeteries d’Arches utilisent un procédé de fabrication traditionnel et délicat, parfaitement maitrisé pour offrir un papier d’une solidité à toute épreuve. Il ne gondole pas, il ne jaunit pas. Il est idéal pour les œuvres poétiques sur fond de grands lavis transparents, tout comme pour les créations plus complexes, chargées de détails et aux couleurs plus affirmées. Il doit son succès à la qualité des matières naturelles qui entrent dans sa composition ainsi qu’au procédé de fabrication développé par les papeteries d’Arches, qui ont ouvert la voie dès 1985 à la création de l’art de fabriquer du papier d’art.

Les papeteries d’Arches, ou l’art de faire du papier d’art

De nombreux moulins à papier s’installent dans les Vosges à partir du 15ème siècle, près des rives de la Meurthe ou de la Mortagne. Arches fait partie de ces communes historiquement spécialistes de la fabrication du papier. Depuis 1492, le moulin d’Arches y produit un papier de très grande qualité, 100% coton et très résistant. A partir de la fin du 19ème siècle, il devient vite la référence dans les milieux artistiques. Manet et Raoul Dufy l’utilisent avec satisfaction, contribuant à sa réputation et propulsant les papeteries d’Arches parmi les grands noms de la papeterie d’art. C’est le procédé exclusif de fabrication sur forme ronde, imaginé par le premier directeur de l’établissement, Jules Perrigot (l’inventeur du Code de la route) qui est à l’origine des performances de ce papier d’exception.

Un procédé de fabrication unique pour une qualité irréprochable

Les papeteries d’Arches sont les seules en France à fabriquer le papier non pas à plat sur une tablette, mais sur une forme ronde. Un fin grillage recouvre un cylindre qui tourne lentement dans une cuve contenant la pâte à papier. Les fibres se répartissent uniformément sur toute la surface de la feuille qui se forme lentement autour du grillage. Celle-ci est ensuite entrainée par un tapis de laine vers un séchoir. Le papier ainsi produit présente des caractéristiques qui le rendent unique : sa finition est frangée, il est doux et serré, et résiste à l’humidité. C’est le support idéal pour l’aquarelle.

Le papier d’Arches ne contient que des fibres de coton sélectionnées et triées au moulin, de la gélatine et de la Belle eau, l’autre nom donné à l’eau pure et minéralisée qui circule en permanence sous la ville d’Arches. Son PH est neutre, il est produit sans acide et sans azurant optique. Il ne contient pas de bois et il présente un taux de lignine faible. C’est un papier naturellement blanc qui ne jaunit pas.

Comment utiliser le papier d’Arches pour aquarelle ?

Avec toutes ces qualités, c’est un support qui pardonne les erreurs. Le papier d’Arches pour aquarelle est particulièrement recommandé pour les premières vraies réalisations ou les projets artistiques ambitieux. La finition satinée offre un rendu parfait des détails, et permet toutes de prendre toutes les libertés dans la finesse des traits. Le papier d’Arches à grain fin est plus polyvalent. Les pigments se concentrent dans les creux, apportant d’avantage de force et de résistance aux couleurs. Enfin, le papier torchon présente une surface proche de celle du papier fait main. Parfait pour obtenir du relief, il s’utilise pour la réalisation des paysages ou de compositions texturées (pierre, sable, écorce, tissus).

Comment conserver une aquarelle réalisée sur du papier d’Arches ?

Même si le papier d’Arches pour l’aquarelle a fait les preuves de sa solidité, c’est comme tout papier, un support délicat, sensible à l’humidité et à la chaleur. Il y a donc quelques précautions à prendre pour garantir la durabilité d’une œuvre, qu’elle soit exposée à tous les regards ou bien à l’abri au fond d’un carton à dessin. Ses deux principaux ennemis sont les variations de température et d’hygrométrie. C’est un papier vivant qui peut être amené à se dilater ou se rétracter sous leurs effets et endommager la couche picturale.

Votre création aura besoin d’être protégée par un vernis de finition spécial peinture acrylique. Il prendra soin de la surface et la mettra à l’abri des griffures, de la poussière et, selon les produits utilisés, des moisissures. Le papier d’Arches résiste bien aux agressions de l’eau, mais n’est pas à l’abri de ces dernières. Il est préférable d’entreposer vos travaux à plat, recouverts d’une feuille de papier cristal, un papier couramment utilisé pour l’archivage, fabriqué avec de la soie et de la glycérine. Il est imperméable à l’eau, au gras et à l’air et constitue une bonne protection.

Idéalement, une aquarelle doit être conservée dans un lieu tempéré (de 18 à 20°) et affichant un taux d’humidité compris entre 50 et 60 %. Inversement, une trop grande sécheresse ou un emplacement situé près d’une source de chaleur (cheminée, radiateur, fenêtre ensoleillée) peuvent provoquer des craquelures suite à la rétractation du papier.

Placez vos œuvres sous verre derrière un passe-partout si vous voulez les exposer. Le verre filtre une partie des rayons UV et le papier d’Arches retient d’avantage de pigments (ce qui accroit la durabilité de la peinture) mais prenez garde néanmoins à ne pas placer votre tableau directement sous les rayons du soleil.

Une aquarelle ainsi chouchoutée pourra être conservée plus d’un siècle sans avoir besoin d’être reprise ou restaurée.

Lire la suite

Il y a 7 produits.

Affichage 1-7 de 7 article(s)