Papier Calque

Le papier calque est le fidèle allié du créateur, qu'il soit créateur en herbe ou confirmé. Les caractéristiques de ce papier le rendent intéressant pour de multiples applications. Le calque est obtenu suite à un traitement du papier, lui conférant un aspect translucide. Utilisé depuis des décennies par tous les écoliers pour dessiner et reporter des tracés, le papier calque fait partie des fournitures incontournables lorsque l'on veut se lancer dans un projet de création.

Comment choisir le papier calque ?

Le papier calque existe sous différents formats, conditionnements et grammages. Pour une utilisation ponctuelle et des dessins de format A4 maximum, les formats bloc ou pochette seront plus adaptés. Ces formats se glissent facilement dans une pochette de transport et sont donc également plus compatibles avec une utilisation nomade. Le format rouleau est généralement utilisé pour des projets d'études et d'ampleur, par exemple pour les dessins d'architecture, d'urbanisme ou de paysagisme. Le rouleau est aussi plus adapté pour la copie de dessins ou motifs de formats atypiques.

Le grammage du papier calque peut varier de 45 g/m2, pour des feuilles très fines et transparentes, à plus de 200 g/m2, pour des feuilles plus opaques et résistantes. Les grammages compris entre 70 g/m2 et 110 g/m2 sont les plus courants. Si le papier doit servir pour une imprimante jet d'encre, le grammage ne doit être ni trop fin, afin d'éviter que le papier ne se déchire, ni trop élevé, afin d'éviter le bourrage de la machine. Un grammage de 90 g/m2 semble convenir à ce genre d'utilisation. Le grain du papier, plus ou moins fin e, permet d'obtenir des rendus nets, ou au contraire vaporeux. Ces papiers sont résistants au gommage, ce qui les rend particulièrement intéressants pour réaliser des essais et corriger les éventuelles erreurs. Le calque se conserve à l'abri de l'humidité afin d'éviter qu'il ne gondole.

Quelles sont les applications du papier calque ?

Translucide, ce papier est particulièrement utile pour copier des tracés, images ou motifs et les reporter sur des supports variés : papier, toile, bois, cuir... La reproduction d'images devient un jeu d'enfant grâce à ce papier. La copie de patrons ou de modèles peut se faire simplement par cette technique. Le report par calque permet aussi de sécuriser l'artiste qui souhaite poser sur la toile les lignes de base de sa future peinture. Le peintre Degas avait fait du papier calque son support de prédilection, il y dessinait au fusain ses modèles pour les placer au-dessus de ses toiles et ajuster ainsi ses compositions.

Ce papier est également utilisé des mosaïstes pour définir les contours des motifs à reproduire avec les émaux. En maroquinerie, le calque est utilisé pour transférer des dessins sur le cuir avant traçage définitif. Utilisé à la manière des architectes et des paysagistes pour dessiner leurs projets, il présente aussi une dimension technique. En superposant le calque au visuel de l'existant, il est facile de rendre de compte de la situation avant et après projet.

Le calque peut également être utilisé pour ce qu'il est : un papier transparent décoratif. Il peut être peint avec de l'encre de Chine, ce qui permet de donner un effet vitrail lorsqu'il est exposé à la lumière. Son caractère translucide permet de créer des objets décoratifs vaporeux : photophore, lampion, origami… Il faut alors le choisir résistant pour supporter les pliages. Les calques de grammage fort conviennent également pour la technique d'embossage à chaud. Par le jeu des superpositions, des textures et des transparences, le calque, décoré, imprimé, ou vierge, donne une touche de douceur et d'élégance aux faire-part, pochettes, menus... Il est également souvent utilisé pour agrémenter les créations de scrapbooking.

Quelles techniques peuvent être utilisées avec du papier calque ?

L'utilisation première du papier calque est la reproduction et le transfert d'images ou de motifs. De manière classique, il vous suffira de poser le calque sur l'image que vous souhaitez dupliquer et d'en copier les détails grâce à un crayon. Le crayon graphite, ou crayon à papier, est particulièrement indiqué pour cet exercice. Préférez ce dernier avec une mine d'une dureté moyenne à tendre (HB-B), afin de déposer suffisamment de matière sur le calque et faciliter ainsi le transfert par la suite. Ayez à l'esprit que le dessin que vous tracez sera inversé sur le support de destination. En effet, pour reporter votre dessin, il vous suffira de retourner votre calque contre votre support de destination et de repasser au-dessus de vos tracés avec un crayon (dans l'idéal plus sec que le premier) ou une pointe. Il vous restera ensuite à repasser sur les traces ainsi laissées pour obtenir un rendu net. Si le but de la copie est simplement d'obtenir quelques lignes directrices pour votre dessin, il sera inutile de repasser. Mais le calque peut aussi permettre de copier un motif provenant de supports originaux, par exemple une fine gravure sur bois ou métal. Pour cette application, un crayon à mine tendre sera nécessaire.

Les caractéristiques de résistance et de grain du calque le rendent tout à fait utilisable comme support artistique à part entière. Certains artistes de renom en ont d'ailleurs fait leur support privilégié. Sur ce support, les fusains, les feutres marqueurs, les crayons noirs et les graphites peuvent parfaitement être utilisés. Pour la couleur, les crayons de couleur, les cires et les pastels sont également du meilleur effet sur un calque. La transparence du papier est particulièrement mise en valeur par l'application d'encre de Chine. Le rendu s'apparente alors au vitrail. Comme pour tous les supports, le grammage et le grain sont déterminants sur le rendu final et devront être ajustés en fonction des techniques utilisées. Le papier étant résistant, la technique de l'estompe est possible.

Le papier calque supporte généralement bien l'impression par imprimante à jet d'encre. Cette technique peut être très utile lorsque le calque est intégré à un faire-part ou autre document produit en quantité importante. Des essais préalables sont néanmoins nécessaires pour s'assurer de la bonne tenue du calque et éventuellement opter pour un grammage supérieur pour limiter le gondolage. À la sortie de l'imprimante, le papier devra être posé bien à plat le temps du séchage. Ce papier accueille également très bien l'encre des tampons, et peut se prêter à d'autres techniques du scrapbooking comme l'embossage. Sur les grammages forts, la technique du grattage peut être pratiquée, ce qui permet d'obtenir des reliefs délicats. Comme papier décoratif, le calque se prête très bien aux pliages, découpages et collages nécessaires à la confection d'objets décoratifs délicats. Le grammage du papier devra cependant être suffisamment élevé pour lui assurer une résistance suffisante dans le temps.

Lire la suite

Il y a 6 produits.

Affichage 1-6 de 6 article(s)

Filtres actifs