Encre de chine

Comme son nom l'indique, l'encre de Chine est une encre provenant d'Asie. C'est en Inde que l'on retrouverait son origine, dans des temps très reculés. En fait, au cours de l'histoire des arts, selon l'époque et le lieux, on en rencontre sous plusieurs formes différentes. Mais toutes partagent les mêmes attributs : couleur d'un noir profond, indélébile une fois sèche. De nos jours, le terme « encre de Chine » désigne une catégorie à part entière de préparations liquides ayant toutes la même composition de base : noir de fumée et gommes ou gélatines. Elle est principalement utilisée sur papier pour l'écriture, le dessin et la peinture.

Qu'est-ce que l'encre de Chine ?

Cette encre est constituée d'un pigment qui lui donne sa couleur noire intense : le noir de fumée. C'est le résidu carboné obtenu après la combustion incomplète de matières organiques (huiles, essences et résines riches en carbone). Ensuite il est combiné avec un liant, gomme ou gélatine. L'encre peut être plus ou moins mélangée avec de l'eau. Selon sa dilution, la couleur peut aller d'un noir profond à un brun léger, en passant par toutes les nuances de gris. Il est possible de modifier les teintes en ajoutant des colorants. La fabrication traditionnelle de l'encre est auréolée de mystères. Elle relève même d'un secret de fabrication jalousement conservé.

Elle se présente sous deux formes : solide en bâton ou liquide en bouteille.

L'encre solide en bâton

Dans la tradition chinoise, c'est un des quatre trésors de l’Étude, avec le pinceau, le papier de riz et la pierre à encre. Le bâton est la forme privilégiée pour la calligraphie. C'est un mélange compact et homogène de suie végétale et de colle animale. Sa qualité dépend en grande partie du type de suie utilisée dans sa fabrication.

Pour l'utiliser, il faut une pierre à encre. Avant de pouvoir travailler, l'artiste prépare son mélange : il broie le bâton sur la pierre, après y avoir mis de l'eau. Progressivement, le pigment du bâton va se mélanger à l'eau pour obtenir de l'encre. L'intensité de la couleur dépend de la proportion en eau du mélange. Un bâton d'encre de qualité est facile à poncer. Il ne glisse pas sur la pierre et il produit une encre lumineuse.

L'encre liquide

Pour les techniciens de la calligraphie, l'encre en bâton est toujours supérieure à celle en bouteille. Manquant de brillance, cette dernière ne donne pas satisfaction aux calligraphes traditionnels. Cependant, l'encre en bouteille est très concentrée et homogène. On l'utilise pure pour réaliser des travaux en noir et blanc (exemple : l'encrage d'une bande dessinée). Diluée, elle se prête parfaitement pour un lavis aux multiples nuances. De plus, cette forme plus moderne de l'encre a une qualité non négligeable : elle est indélébile une fois sèche. C'est essentiel si l'on veut superposer d'autres peintures à l'eau (encre à dessiner, aquarelle, gouache).

Comment utiliser l'encre de Chine ?

Le papier

Elle s'utilise de préférence sur un support papier résistant et assez épais, mais avec un grain fin. Il existe plusieurs possibilités : papier à encre spéciaux, papyrus et parchemins. Dans tous les cas, les résultats obtenus seront très différents selon que le papier est absorbant ou pas. Un rouleau de parchemin apporte une touche d'authenticité à l’œuvre.

Les pinceaux et autres outils

Pour pratiquer la calligraphie ou la peinture à l'encre, il est nécessaire d'être équipé correctement. Selon votre pratique et vos envies, le matériel varie :

  • un pinceau à lavis ou à aquarelle, le plus évident
  • une plume pour écrire mais également pour des tracés précis
  • un calame (roseau taillé destiné à l'écriture)
  • des pinceaux plus ou moins fins selon l'effet recherché
  • une pierre à encre, éventuellement

Si vous choisissez de peindre au pinceau, il est préférable d'en dédier certains spécifiquement à l'encre car elle est plutôt agressive avec les poils.

Quelles techniques artistiques avec l'encre de Chine ?

La calligraphie

C'est bien sûr à l'écriture et plus particulièrement à la calligraphie à laquelle on pense en premier. La calligraphie chinoise est devenue un art majeur. Les idéogrammes sont des formes fluides et gracieuses qui traduisent un art de vivre ancestral. Cette beauté épurée des tracés nécessite une technique éprouvée. L'encre de Chine est idéale. Indélébile, elle rend tout geste unique. Il n'y a pas d'essai possible. Le tracé est fluide et assuré. Le trait est définitif.

Le lavis

Le lavis est une technique picturale qui consiste à n'utiliser qu'une seule et unique couleur. Il est nécessaire que ce soit une peinture à l'eau : aquarelle, encre ou gouache. C'est la proportion d'eau qui lui donnera ses nuances. Plus la dilution est importante, plus la couleur est claire. L'encre la plus adaptée et la plus belle pour un lavis est bien entendu l'encre de Chine. Les artistes apprécient cette technique pour ses effets d'ombres et de lumières.

L'encrage

L'encrage est une technique consistant à repasser une couche noire d'encre sur un dessin réalisé au crayon mine. Il permet d’embellir le dessin, d'accentuer certains traits, de donner du volume. Il perd son aspect « brouillon » pour un rendu plus professionnel.

L'encrage peut être utilisé aussi bien pour du croquis que pour de l’illustration ou de la bande dessinée. Dans le processus d'édition, cette technique précède d'ailleurs la mise en couleur de l'esquisse.

Autres techniques

En art, la liberté est le mot maître. Il n'y a aucune limite à ce que l'on peut créer. Mélanger les matières est courant. Cela amène à des effets souvent magiques. L'encre de Chine, de par son côté indélébile, peut s'utiliser avec d'autres encres à dessiner. On peut par exemple réaliser un dessin aux traits précis, puis, une fois sec, créer des effets de couleur par-dessus. Le noir profond ressort sous les nuances plus douces des autres couleurs.

On peut aussi l'utiliser pour souligner des détails dans une œuvre peinte à l'aquarelle. Cela donne un effet bande dessinée surprenant. Cette technique peut également permettre de rattraper des erreurs sur une œuvre jugée peu réussie. Bref les possibilités sont infinies...

Comment choisir son encre de Chine ?

Choisir son encre nécessite d'identifier ses besoins et envies :

  • encre liquide en bouteille ou solide en bâton ? La première est plutôt conseillée pour les débutants, car elle est plus homogène et donc plus facile à utiliser.
  • pinceau, calame, plume ? Tout dépend de votre projet : si vous voulez faire de l'écriture ou du dessin, ce n'est pas le même outil.
  • Gros ou petit pinceau ? Les deux n'ont pas le même effet. Alors que le premier correspond plutôt à de grand aplats clairs, le deuxième est parfait pour des traits précis.

Dans tous les cas, nous pouvons vous conseiller, n'hésitez pas.

Sur notre site, l'encre de Chine est proposée autant sous forme liquide (en tubes ou pots) que solide (bâtons à encre). Si vous choisissez l'encre liquide, elle est disponible en flacons de 30, 125, 250 ou 500 ml, en pipettes de 11 gr chez Talens, en flacon de 30 ml chez Lefranc & Bourgeois et de 45 ml chez Pébéo.

Laissez vous tenter et rejoignez les maîtres, exprimez votre âme à travers ses lignes. Soyez un artiste philosophe.

Lire la suite

Il y a 14 produits.

Affichage 1-14 de 14 article(s)