Plumes Calligraphie

Alors que le calame était l'outil ancestral pour les calligraphes jusqu'au 7 ème siècle, la plume d'oiseau est venue le remplacer progressivement. La plus grande finesse des traits sur les parchemins et sa souplesse d'utilisation lui valent d'être utilisée massivement jusqu'à la fin du 19 ème siècle. C'est encore le cas aujourd'hui par les calligraphes amoureux des traditions ou adeptes des matières naturelles. C'est au début du 19 ème siècle qu'arrivent d'Angleterre les plumes métalliques. Ces dernières se revendiquent des outils plus solides et d'une plus grande longévité et sont utilisées de manière plus générale de nos jours par les artistes calligraphes.

Quelles sont les propriétés des plumes pour la calligraphie ?

Les plumes d'oiseaux et de façon plus générale les plumes d'oies qui sont celles les plus utilisées et présentes sur la marché, possèdent une tige plus ou moins longue terminée par des rémiges. Les plumes d'oiseaux sont séchées avant de pouvoir utiliser car à l'état naturel, les tiges sont recouvertes d'une sorte de graisse qui interdit toute adhérence à l'encre. Les plumes sont ensuite taillées avant utilisation.

Les plumes métalliques, quant à elles, regroupent deux grandes familles de plumes : les plumes à pointe biseautée et les plumes pointues. Chacune d'entre elles possèdent des caractéristiques différentes pour l'écriture calligraphique entre autres. Lorsque vous exercez une pression sur une plume métallique pointue, celle-ci va légèrement s'ouvrir pour vous permettre la création de pleins et de déliés contrastés. Elle ne possède pas de système de réservoir et demande dont d'être rechargée fréquemment. Elle peut être montée sur un porte-plume droit ou coudé en fonction de votre utilisation. La plume à pointe biseautée va créer des pleins et des déliés avec une pression qui restera constante tout au long du tracé. Le réservoir qui surmonte la pointe de la plume permet de devoir recharger moins souvent.

Comment choisir sa plume de calligraphie ?

Avant de choisir une plume pour s'adonner à l'art de la calligraphie, il faut se poser la question du style d'écriture que vous voulez poser sur le papier. Il existe des dizaines de formes de plumes et avant de connaître exactement celle qui se mariera subtilement avec un style et une gestuelle, il vous faudra en essayer plusieurs. La variété de forme des plumes pointues va permettre de jouer sur la profondeur de la marque des pleins et des déliés. Alors que la différence de taille des plumes à pointe biseautée aura une incidence sur la largeur plus ou moins importantes des traits. Ces dernières sont d'ailleurs numérotées en fonction de la largeur du bec de la plume. Celle-ci est traduite en millimètres et ces plumes sont ainsi numérotées de 0,5 mm, 1 mm, 1,5 mm et suivant.

En résumé, le choix d'un plume est personnel et réside dans le type d'écriture qui est le vôtre ? Fines ou ultra-fines, larges ou extra-larges, c'est une affaire de sensibilité. Pour les débutants, il est recommandé de choisir une plume médium qui va s'adapter facilement à tous les styles d'écriture.

Quel style d'écriture avec une plume pour la calligraphie ?

Une plume pointue est généralement utilisée pour une écriture dite « à l'anglaise ». C'est une écriture au style délicat et fin qui se prête facilement à tous les types de correspondance, aux cartons d'invitations ou aux faire-parts. La finesse d'une plume pointue et la possibilité de jouer sur les épaisseurs en font l'outil parfait pour cette écriture à l'anglaise ou « Copperplate ».

Les autres styles d'écriture classiques comme l'Onciale, la Gothique ou la Chancelière font appel à des techniques qu'une plume à pointe biseautée remplira à merveille. L'Onciale, par exemple, est une écriture assez simple, souvent proposée aux débutants, car elle fait appel à des traits de bases assez épais qui l'ont retrouve ensuite dans d'autres styles de calligraphie plus complexes.

L'écriture gothique, bien que riche dans ses symboles, ne nécessitent que peu de contraste dans les épaisseurs des traits, ce qui est idéale avec une plume à pointe biseautée. L'écriture Chancelière, qui tient son nom du fait que la chancellerie papalle l'a adoptée, est une écriture facile à tracer et d'une grand lisibilité. En règle générale, les écritures qui demandent des effets divers dans le trait recours à l'utilisation d'une plume pointue et les écritures plus épaisses à une pointe biseautée.

Quelle encre utiliser avec une plume de calligraphie ?

Pour débuter en calligraphie et en particulier en écriture calligraphique avec une plume, il est conseillé d'utiliser l'encre de chine. Assez épaisse et d'une relative viscosité, l'encre de chine va adhérer plus facilement à la plume. L'encre aquarelle est plus compliquée à mettre en œuvre avec une plume car elle est très fluide. Mais les utilisateurs plus expérimentés apprécieront la grande variété de pigmentation qui autorise des rendus aux couleurs soutenues. La gouache, quant à elle, peut être plus facilement appliquée à la plume par la possibilité de jouer sur sa consistance.

En ce qui concerne le support pour la calligraphie à la plume, il convient d'utiliser un support papier au grain fin. Sur des papiers absorbants type buvard, l'encre aura tendance à s'imbiber et à épaissir de façon incontrôlée le trait de l'encre. Les accessoires nécessaires au calligraphes, qu'il soit débutant ou chevronné consistent en un, ou plusieurs, porte-plumes, un encrier, un repose-plume et une boite de stockage.

Comment entretenir une plume pour la calligraphie ?

Les plumes que l'on trouve sur la marché sont souvent enduites d'huile par les fabricants pour préserver le métal. Mais la présence de cette graisse sur l'outil est souvent synonyme de manque d'adhérence de l'encre. Il est donc primordial de préparer votre plume avant de l'utiliser. Afin d'ôter la viscosité de l'huile présente sur la plume vous pouvez soit la nettoyer avec une eau savonneuse ou simplement la brûler à la flamme.

Après utilisation, il faut veiller à ce que l'encre encore présente sur la plume ne vienne à sécher et rendre hasardeux les résultats d'une future utilisation. Il vous suffit de tremper la plume dans de l'eau pour voir l'encre de dissoudre et d'essuyer avec un chiffon sec et doux la plume et sa pointe très méticuleusement. En fonction de l'encre que vous utilisez et si elle est plus ou moins épaisse, il se peut que cette opération ne suffise pas. Dans ce cas, n'hésitez pas à employer une brosse à dents humidifiée avec de l'eau savonneuse que vous rincerez et sécherez abondamment afin d'éviter à la matière métallique de rouiller. Les plumes étant des outils très fragiles, il est important de ne pas les stocker de façon à ce qu'elles risquent de s'abîmer. Privilégiez une boite hermétique qui évitera toute oxydation ou chocs.

Lire la suite

Il y a 13 produits.

Affichage 1-13 de 13 article(s)

Filtres actifs